"Arctique nouvelle frontière" : les photos glaçantes de Yuri Kozyrev et Kadir van Lohuizen à La Villette

Mis à jour le 11/11/2018 à 18H36, publié le 08/11/2018 à 17H02
Terminal Arctic Gate - Péninsule de Yamal, avril 2018

Terminal Arctic Gate - Péninsule de Yamal, avril 2018

© Yuri Kozyrev / NOOR pour la fondation Carmignac

Pollution, fonte des glaces, ruée vers le Nord à la conquête des gisements et des minerais : l'Arctique est un terrain d'enjeux majeurs. C'est ce qu'ont voulu montrer Yuri Kozyrev et Kadir van Lohuizen. Les deux photojournalistes ont mené une double expédition en Arctique, financée par la fondation Carmignac. Leurs clichés glaçants sont exposés à la Cité des Sciences et de l'Industrie, à Paris.

Yuri Kozyrev et Kadir van Lohuizen ont parcouru la Russie, la Norvège, le Groenland, le Canada et l'Alaska : au total, une zone de 15 000 km autour du pôle Nord pour mesurer, à coups de clichés, les effets du changement climatique sur l'Arctique. Le réchauffement de la planète creuse de nouvelles voies d'accès dans la glace. Des failles exploitées par l'Homme pour puiser dans les ressources d'une zone, qui ne restera plus vierge très longtemps.

Dans douze ans, il n'y aura plus de glace en Arctique pendant la saison estivale. La fonte des glaces ouvre des opportunités économiques pour ouvrir de nouvelles routes maritimes et cela permet d'extraire des minerais, du gaz, du pétrole. Il y a une véritable ruée vers le Nord.

Kadir van Lohuizen
Photoreporter

Reportage : France 3 Paris Île-de-France, G. Darengosse / F. Olivier / S. Barie.

Lauréats du prix Carmignac du photojournalisme

Les deux photoreporters de l'agence NOOR ont eu six mois et 100 000 euros pour rendre compte de l'impact de l'exploitation minière, de la militarisation des frontières ou encore du tourisme polaire sur l'Arctique. Cette bourse leur a été délivrée dans le cadre de la neuvième édition du Prix Carmignac de photojournalisme, qui soutient les reportages d'investigation sur les violations des droits humains dans le monde. 

Carte de la double-expédition dans l'Arctique - Yuri Kozyrev/Kadir van Lohuizen

Carte de la double-expédition dans l'Arctique - Yuri Kozyrev/Kadir van Lohuizen

© fondation Carmignac

Une double-expédition

Yuri Kozyrev a emprunté la route des ports maritimes de l'Arctique en Russie, son pays. Il a suivi les Nénètses, le dernier peuple nomade d'Arctique. Un peuple autochtone qui voit son mode de vie changer : cet été, et pour la première fois de leur histoire, les Nénètses n'ont pu se rendre près de l'océan, faute de glace, conséquence directe de la fonte du permafrost. 

Les Nénètses - Péninsule de Yamal, avril 2018

Les Nénètses - Péninsule de Yamal, avril 2018

© Yuri Kozyrev / NOOR pour la Fondation Carmignac

Kadir van Lohuizen est lui parti de l'archipel du Svalbard pour traverser le Groenland, le Canada et arriver en Alaska. Il a ainsi suivi le passage du Nord-Ouest, la route la plus courte désormais entre l'Europe et l'Asie. Il a achevé son périple à Kivalina, un village de la pointe nord de l'Alaska qui pourrait disparaître sous les eaux d'ici 2025.
 

La fonte de la banquise est en train de changer la carte du monde à tout jamais. En réussissant à rallier, en un voyage, toutes les régions et tous les pays concernés et en montrant comment les différents acteurs – Russie et Etats-Unis en tête – s’activent à conquérir le pôle, nous pourrons révéler comment l’impact du changement climatique en Arctique a une résonance globale sur le reste du monde.

Yuri Kozyrev & Kadir Van Lohuizen