Georgia O'Keeffe et ses amis photographes entrent au Musée de Grenoble

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/11/2015 à 16H14
Georgia O’Keeffe Pétunias (détail) 1925 Huile sur panneau, 45,7 x 76,2 cm  Fine Arts Museums of San Francisco,

Georgia O’Keeffe Pétunias (détail) 1925 Huile sur panneau, 45,7 x 76,2 cm  Fine Arts Museums of San Francisco,

© Georgia O’Keeffe Museum / ADAGP, Paris 2015

Le musée d'art contemporain de Grenoble consacre pour la première fois en France une monographie à la peintre américaine Georgia O'Keeffe. Jusqu'au 7 février 2016, l'exposition dévoile 90 oeuvres de l'icône de l'art moderne et fait dialoguer ses oeuvres avec les images de son mari photographe Alfred Stieglitz et de ses amis avant-gardes.

A travers sa nouvelle exposition, le musée d'art contemporain de Grenoble retrace la carrière d'une artiste majeure de la peinture moderne : Georgia O'Keeffe. Grande figure de la peinture américaine, elle est aux Etats-Unis une icône aussi célèbre que Jackson Pollock. Epouse du célèbre photographe Alfred Stieglitz, la peintre a sans cesse baigné dans le milieu des images et des idées. Quinze prestigieux musées européens ont collaboré à cette monographie inédite.

Reportage : I. Colbrant / D. Borrelly / V. Muamba

https://videos.francetv.fr/video/NI_565076@Culture


La photo, un personnage dans l'oeuvre de l'artiste

L’exposition du musée de Grenoble propose un parcours jalonné par les célèbres clichés de Stieglitz. Muse puis épouse du photographe en 1924, Georgia O'Keeffe est l'artiste femme la plus photographiée du XXe siècle. Elle apparaît sur plusieurs des photos présentées à l'exposition, dont une où elle pose allongée nue pour son compagnon.

Tout au long de sa carrière, elle est attentive aux développements de la photographie moderne et découvre l’avant-garde européenne à la galerie 291 et fréquente le cercle de Stieglitz.

Georgia O’Keeffe, 1919/20 par Alfred Stieglitz

Georgia O’Keeffe, 1919/20 par Alfred Stieglitz

© Georgia O’Keeffe Museum / ADAGP, Paris 2015

Les sept photographes (Paul Strand, Edward Weston, Imogen Cunningham, Ansel Adams, Eliot Porter et Todd Webb ) qu'elle fréquente à cette époque influencent son œuvre. "Je crois que je regarde les choses et les vois comme je pense que vous les photographieriez", écrit-elle à son ami Paul Strand lors d'un voyage en train en 1917.
"City of ambition" - Alfred Stieglitz entre 1910 et 1911

"City of ambition" - Alfred Stieglitz entre 1910 et 1911

© RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski © Georgia O’Keeffe Museum / ADAGP, Paris 2015

La vision photographique qu’elle assimile alors, explique en partie la force de ses images.

L'Amérique dans la peau

Georgia O'Keeffe se fait connaître dans les années 1920, par des peintures de fleurs et de buildings au réalisme photographique.
Nuit sur la ville [City Night ], 1926  Huile sur toile, 121,9 x 76,2 cm The Minneapolis Institute of Arts, Minneapolis

Nuit sur la ville [City Night ], 1926  Huile sur toile, 121,9 x 76,2 cm The Minneapolis Institute of Arts, Minneapolis

© Georgia O’Keeffe Museum / ADAGP, Paris 2015

"C’est primordial de sentir l’Amérique, de vivre l’Amérique, d’aimer l’Amérique, avant de se mettre au travail (…) Je crois que j’ai réalisé quelque chose de plutôt unique en mon temps et que je suis une des rares à avoir donné à mon pays une voix qui lui est propre.", disait-elle à propos de son art. "C’est une artiste typiquement américaine, toujours unique et en marge. Son travail est toujours inédit et difficilement associable aux mouvements qui ont jalonné le XXe siècle", explique Sophie Bernard, conservatrice du musée de Grenoble. Son travail se développe en séries selon un parti pris résolument moderniste.

Figuration et abstraction naturaliste

A partir des années 1960, O’Keeffe peint des compositions abstraites, aux tons francs dont les aplats de couleurs rappellent les tableaux de Mark Rothko, Ellsworth Kelly ou Agnès Martin. Ses compositions naissent avant tout de son observation du monde : nature immense, fleurs en très gros plans, ou paysages urbains new-yorkais, la plasticienne produit des oeuvres à la fois formelles et sensuelles.
Virginia Museum of Fine Arts / Georgia O’Keeffe Museum / ADAGP, Paris 2015

Virginia Museum of Fine Arts / Georgia O’Keeffe Museum / ADAGP, Paris 2015

L'exposition du musée de Grenoble a été rendue possible grâce au réseau franco-américain des musées "Frame" qui a permis d'acheminer des oeuvres venues des quatre coins des États-Unis : Moma et Met de New York, Art Institute of Chicago, musée Georgia O'Keeffe de Santa FeCleveland Museum of  Art.

"GEORGIA O’KEEFFE et ses amis photographes" au Musée de Grenoble  - 7 nov.2015 - 7 fév.2016
Le musée est ouvert : tous les jours sauf le mardi, de 10h00 à 18h30
Fermé les 25 décembre et 
1er janvier 
Tarifs d’entrée (exposition temporaire et collections permanentes )
Plein tarif : 8 €
5, place Lavalette
38000 Grenoble