Front Populaire : 80 ans d'avancées sociales en images

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/05/2016 à 09H19
"Nouvelles images, nouveaux regards" le Front Populaire autrement au musée de l'Histoire Vivante - ici Montreuillois à Garches, 1937

"Nouvelles images, nouveaux regards" le Front Populaire autrement au musée de l'Histoire Vivante - ici Montreuillois à Garches, 1937

© coll. MHV

Jusqu'au 31 décembre 2016, le Musée de l’Histoire vivante de Montreuil accueille une exposition consacrée au Front Populaire, dont on célèbre cette année le 80e anniversaire. Riche de nombreuses photos inédites, affiches et tracts, le parcours montre comment ce tournant social, à l'origine des congés payés, marque aussi le début des vacances pour tous.

Il y a 80 ans, le 3 mai 1936, la victoire du Front Populaire amenait pour la première fois au pouvoir le Parti Socialiste et ses alliés communistes et radicaux. En mai et juin, des grèves éclatent partout et les usines sont occupées. C'est ce mouvement contestataire qui incite le gouvernement de Léon Blum à mettre en place la semaine de 40 heures et les premiers congés payés pour tous.
Magazine Vu « La grève » 

Magazine Vu « La grève » 

© coll. MHV

L'exposition "Nouvelles images, nouveaux regards sur le front populaire" proposée par le Musée de l’Histoire vivante de Montreuil permet de redécouvrir des moments forts inscrits dans la mémoire des Français. 

Reportage : F. Malverde /  L. Bignalet / M. Chekkoumy / R. Carles

https://videos.francetv.fr/video/NI_700097@Culture

Une exposition qui résonne âprement avec l'actualité sociale et la mise en place de la loi Travail.

Les commissaires et historiens qui ont construit l'exposition ont choisi d'articuler la déambulation en images autour de trois thématiques :  "Dire la politique, faire la politique", "Le temps des grèves et des réformes", et enfin "Le Temps du repos, de la culture, des sports, des loisirs". 
Carte postale manif 12 février 1934 

Carte postale manif 12 février 1934 

© coll. MHV

 "Dire la politique, faire la politique"

Alors que toute l'Europe est confrontée à la montée du fascisme et à la crise économique, en France les responsables politiques de gauche s'unissent. L'union des socialistes et des communistes portera Léon Blum à la présidence du Conseil des ministres en mai 1936, et à un véritable revirement politique et social. 
Discours d'Albert Gazier le 6 juin1936

Discours d'Albert Gazier le 6 juin1936

© Coll. L'Ours

Pour que le peuple se mobilise contre l'extrême droite, il faut faire une politique de gauche dans le domaine social. La durée du travail, l'augmentation des salaires mais aussi le contrat de travail

Serge Wolikow - Historien du Front Populaire
Les chants révolutionnaires comme l'Internationale sont entonnés par tous les partisans qui défilent dans la rue poing levé. C'est aussi le temps où la parole se libère. Un nouveau langage politique voit le jour dans la pratique des comités de partis. 
Une du magazine "Voilà", le 18 juillet 1936

Une du magazine "Voilà", le 18 juillet 1936

© coll. MHV


 "Le temps des grèves et des réformes"

Avant même la formation du nouveau gouvernement, les usines sont agitées par des mouvements sociaux et des manifestations spontanées et festives se poursuivent pendant plusieurs mois.
Etablissement Catel de Farcy, le cortège de la victoire

Etablissement Catel de Farcy, le cortège de la victoire

© coll. RADAr

Les images d'archives et les documents sonores immortalisés par des anonymes ou par les futurs grands reporters marquent cette époque de souvenirs encore vivants. Willis Ronis, Robert CapaCartier-Bresson, Kertész, sans oublier celles de femmes photographes comme Gerda Taro, Gisèle Freund ou Nora Dumas, saisissent les mouvements des corps autant que les soubresauts politiques et sociaux. 

"Pain, Paix, Liberté ", "le fascisme ne passera pas", le peuple n'a rien lâché. Malgré la dimension festive des occupations d'usines et autres manifestations - la philosophe Simone Weil parlera de "grèves de la joie" - la détermination de ces 2 millions de travailleurs frondeurs ne fait pas de doute.  
Grève de la maison Chappat

Grève de la maison Chappat

© Coll Radar

En occupant des usines ou en maintenant la grève, le mouvement aboutit à la signature des accords nationaux le 7 juin 1936. La victoire des conquêtes sociales est acquise. C'est la fête dans tout le pays. 

"Le Temps du repos, de la culture, des sports, des loisirs"

L'expression "Front populaire" rime, aujourd'hui encore, avec "congés payés". En 1936, pour la première fois, les salariés ont pu s'arrêter de travailler tout en conservant un salaire. Une avancée sociale qui débouche sur l’avènement d’une politique novatrice en matière de culture, de loisirs et de sports.
Charles Trenet Montreau

Charles Trenet Montreau

© coll. MHV

Sous l'impulsion de Léo Lagrange, Pierre Jamet ou Jean Zay, les villes voient naître les premières bibliothèques, des théâtres, des salles de cinéma, des stades et des piscines, ainsi que des musées. C'est l’avènement du sport de masse et l’ouverture des auberges de jeunesse.  

On a des images de gens de catégories plutôt populaires au repos, en joie, jouissant de ce temps libéré, en dehors de l'usine

Eric Lafon - Historien
Magazine Vu , « Tourisme pour tous » 

Magazine Vu , « Tourisme pour tous » 

© coll. MHV

1936-1938, l'épisode euphorique du Front Populaire sera vite gâché par l'arrivée de la guerre, mais les lois persistent encore et les images racontent la mémoire collective des Français.

-> À noter qu'une exposition "Le Front Populaire en photographie" sera visible du 19 mai au 23 juillet 2016 à l'Hôtel de Ville de Paris