Derniers jours aux Tuileries : la beauté de la nature captée par le Coréen Ahae

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/06/2012 à 15H14
Photo d'Ahae

Photo d'Ahae

© Ahae

Le jardin des Tuileries accueille une exposition dédiée au photographe coréen Ahae. C'est la première fois que les Français ont l'occasion de découvrir son travail. La série de grands et petits formats est exposée sur 1000 mètres carrés dans un pavillon construit pour l'occasion. L'exposition "De ma fenêtre" est prolongée jusqu'au 26 août.

https://videos.francetv.fr/video/NI_483617@Culture

Reportage France 3 / D. Morel, P. Pachoud, F. Thirion, C. Laurence

Dans le jardin des Tuileries, un pavillon de bois nous invite à entrer dans le monde d'Ahae. Oiseaux, insectes, arbres, feuillages, ciel.  Ahae a exploré toutes les parcelles de cette nature offerte à travers le cadre de la fenêtre de son atelier. Toujours la même.

Réplique de la fenêtre d'où Ahae a photographié le paysage pendant deux ans

Réplique de la fenêtre d'où Ahae a photographié le paysage pendant deux ans

© Laurence Houot / Culturebox
Inlassablement, il a photographié pendant deux ans la nature offerte à sa vue. De tout, de rien, des animaux, de ce qui s'y passe d'insolite, d'intrigant, de profond ou de beau. Il surprend les attitudes des animaux, la brume, les reflets dans la mare toujours différents, la lumière dans les feuilles. C'est un travail de fourmi, obsessionnel. Un millions de clichés en deux ans. 2000, 3000, parfois 4000 clichés par jour, avec un appareil photo numérique de pointe. Comme dans ses précédentes séries, Ahae donne la parole à la nature, largement, la donne à voir en tout endroit.

Libellules

Libellules

© Ahae

Ahae explore ce paysage à l'infini, le microscopique dans l'immensité du paysage, la profondeur du ciel, les variations de la lumière. On est toujours au même endroit, et pourtant on semble visiter le monde.

Ahae : Artiste et homme d'affaire écolo

Né à Kyoto en 1941 pendant la colonisation japonaise de la Corée, sa famille rentre en dans son pays, au Sud, à la fin de la guerre. Il étudie d'abord le dessin et la peinture, puis se met à la sculpture et devient maître dans l'art de la fabrication des masques. Il pratique aussi les arts martiaux. Dans les années 70, Ahae se prend de passion pour la photographie, collectionne les appreils et se met à prendre des photos.

Ahae est aussi un homme d'affaire écolo : dépositaire de milliers de brevets et marques, il est lauréat de plusieurs prix d'invention, patron de deux plantations biologiques de thé et préside au Conseil d'Administration de la plus grande ferme de production de lavande biologique au sud de la Californie. Cet amoureux de la nature entend montrer sa beauté et convaincre de la nécessité de la protéger.

Chevreuil des marais

© Ahae

Héron cendré sur un Paulownia

Héron cendré sur un Paulownia

© Ahae

Ombres sur l'eau

Ombres sur l'eau

© Ahae
Des photographies "naturelles"

Ahae tient à ce que soit préservée au maximum l'intégrité naturelle de ses photos. Pas de retouches, ni de manipulations. Les tirages sur papier aquarelle donnent une matière étonnante à ses images, jusqu'à les rendre plus proches de peintures que de photographies. Des très grands formats lumineux aussi transportent littéralement dans ce paysage sauvage. Les photographies sont accompagnées de très beaux textes courts à la manières de Haïkus.

Visiteurs devant un très grand format d'une photographie d'Ahae

Visiteurs devant un très grand format d'une photographie d'Ahae

© Laurence Houot / Culturebox
Duveteuse la neige doucement tombe
Pour revêtir un jour si froid
D'un manteau de poudre laiteuse
Sur les collines, les champs, les arbres, et la mare.

Ce spectacle devant nos yeux
Semble bien ordonné, détaché de tout.
Si seulement les pensées humaines,
En désordre, si troublées, si confuses,
Pouvaient se poser comme la douce neige
Dans une tranquille sérénité.
  [Ahae]

Merveilleuse exposition apaisante à voir vite avant le 26 août dans les jardins des Tuileries (C'est gratuit).