« Cherche appartement » à Genève, une exposition sur l’« adver-cité »

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 26/01/2013 à 14H16
Le mal-logement vu par Jean Révillard, photographe de presse à l'agence Rezo.

Le mal-logement vu par Jean Révillard, photographe de presse à l'agence Rezo.

© Jean Révillard/Rezo

Des images qui en disent plus long que des mots. A Genève une trentaine d’artistes ont composé sur le même thème : le mal-logement. Dans une ville où les loyers sont parmi les plus chers au monde, l’exposition « Cherche appartement » apporte un éclairage inédit sur un fléau de notre temps. Au Centre de la photographie de Genève jusqu’au 17 février.

https://videos.francetv.fr/video/NI_143433@Culture

« Cherche un lit pour deux personnes dans le centre ville ». Derrière cette légende en forme de petite annonce, la photo signée Jean Revillard est choquante. On y voit un matelas installé sous un pont. Visiblement des gens y dorment quotidiennement. C’est l’une des histoire que raconte « Cherche appartement ». Cette histoire, celle des mal-logés, des sans-adresses est parfois celle des artistes eux-mêmes. En raison de leur statut souvent précaire, ils ont du mal à trouver un toit. C’est le cas de Boutheyna Bouslama, photographe d’origine tunisienne obligée de sous louer un appartement.

C’est aussi l’histoire de ces ouvriers qui vivent à plusieurs dans 10m2. Une misère d’autant plus criante qu’elle se situe à quelques pas seulement des grandes banques suisses, forteresses imprenables d’un capitalisme tout-puissant.
 
Une exposition pleine d’espoir 
Mais « Cherche appartement » n’est pas un pamphlet anti riches. C’est un témoignage poignant sur l’envie qu’ont les gens de s’en sortir, malgré tout. Ainsi sur l’un des clichés signés Julien Grégorio voit-on un appartement, probablement un squatt aux cloisons éventrées. Une personne, que l’on devine jeune, a tenté d’embellir l’endroit en collant des étoiles et des disques sur le mur. Une fenêtre vers un avenir meilleur.