250 ans après la première photo, l'héritage de Nicéphore Niépce

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/10/2015 à 12H15
Le musée Nièpce invite des artistes contemporains à réinventer la première image de l'inventeur de la photographie. Ici Joan Fontcuberta recompose "Le point du vue du gras" sour forme de mosaïque 

Le musée Nièpce invite des artistes contemporains à réinventer la première image de l'inventeur de la photographie. Ici Joan Fontcuberta recompose "Le point du vue du gras" sour forme de mosaïque 

© France 3 / Culturebox / capture d'écran

A l'occasion du 250e anniversaire de la naissance de Nicéphore Niépce, Chalon-sur-Saône, la ville d'origine de l'inventeur de la photographie célèbre l'héritage d'une technique et d'un art qui ont conquis le monde. Le musée Niépce invite jusqu'au 17 janvier 2016 une dizaine d'artistes à revisiter la toute première image développée en 1826.

Chalon-sur-Saône, berceau de la photographie a vu naître le petit Nicéphore Niépce en 1765. 250 ans après sa naissance et deux siècles après les expérimentations qui le conduisirent à la première photographie de l’histoire, que reste-t-il du personnage de Nicéphore Niépce ? Son geste fondateur, désormais incontesté, continue d’inspirer les artistes actuels.

Nicéphore Niépce réalise sa première photo 1826, elle représente un paysage vu depuis sa fenêtre à Saint-Loup-de-Varennes, aux environs de Chalon-sur-Saône. Aujourd'hui le musée Niépce invite des photographes contemporains a réinventer leur "Point de Vue du Gras" (le nom de cette 1ère photo) dans une exposition intitulée "Nicéphore Niépce en héritage"

Reportage : C. Laronce / M. Benito / P. Guény

https://videos.francetv.fr/video/NI_528224@Culture

L'hommage Les photographes contemporains

Nicéphore Niépce, témoin du XIXe siècle laisse une empreinte indélébile grâce à son invention qui inonde le monde aujourd’hui encore plus qu'hier. Au musée de Chalon-sur-Saône, une dizaine d'artistes contemporains donnent leur point de vue sur cette photo fondatrice. Joan Fontcuberta recompose le Point de vue du Gras sous forme de photomosaïque d’images trouvées sur Google Images quand Olivier Culmann transforme le portrait posthume de Niépce en portrait de studio indien, abusant de la retouche numérique. Selon Christelle Rochette, commissaire de l'exposition "le simple fait que ce soit la première image, celle qui est à l'origine de leur art, c'est ce qui les inspire". Le photographe japonais Daido Moriyama admire tous les jours l'oeuvre fondatrice de son art, il a accroché "Le point de vue du gras" au dessus de son lit.

Niepce Daida © France 3 / Culturebox


Huit heures de prise de vue

Considérée comme la plus ancienne photographie actuellement conservée, la technique de la première photo consistait en une plaque d’étain sur laquelle Niépce a réussi à "enregistrer" le paysage qu'il avait devant ses yeux.
Le génie réalise cette photo à la chambre noire avec le procédé de l'héliographie (l'impression par le soleil) et laisse poser pendant une journée entière.

"Le point du vue du gras", première photo de Nicéphore Nièpce en 1826

"Le point du vue du gras", première photo de Nicéphore Nièpce en 1826

© France 3 / Culturebox / capture d'écran

Les visiteurs du musée Niépce peuvent découvrir une reconstitution de ces huit heures de prise de vue. "C'est un autodidacte qui a une claire conscience de ses capacités et de l'intérêt de son invention" explique François Cheval, le directeur du musée de Chalon.
Ce n'est qu'en 1839 que l'invention de photographie sera proclamée officiellement à l'académie des sciences de Paris.

Chambre noire © France 3 / Culturebox


Inventeur de la photo et de tant d'autres choses

A l'image des Frères Lumière, Nicéphore Niepce fait partie de ces chercheurs en optique avides d'expériences diverses. C'était "un inventeur fou qui pendant toute sa vie va tester différents procédés, un moteur à bateaux, une draisienne et il va essayer de remplacer la main de l'homme pour reproduire des gravures existantes" explique Sylvain Besson, responsable des collections du musée.
Cette détermination et cette patience donnent naissance à une technique multiple dont la marque est inscrite à jamais dans le paysage artistique, technique, scientifique et social.


"Nicéphore Niépce en héritage", douze photographes revisitent la première photo
avec Patrick Bailly-Maître-Grand , Lars Kiel Bertelsen , Alexandra Catière, Olivier Culmann , Raphaël Dallaporta , JH Engström, Joan Fontcuberta, Ralph Gibson , Paolo Gioli, Daido Moriyama, Andreas Müller-Pohle, Bernard Plossu, Emmanuelle Schmitt-Richard
au Musée Nicephore Niepce
28, Quai des Messageries
71100 Chalon sur Saône
Le musée est ouvert
tous les jours
sauf le mardi et les jours fériés
Entrée gratuite