Une toile de Hockney vendue 90,3 millions de dollars, record pour un artiste vivant

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 16/11/2018 à 12H06, publié le 16/11/2018 à 09H08
Une toile du peintre britannique David Hockney vendue 90,3 millions de dollars

Une toile du peintre britannique David Hockney vendue 90,3 millions de dollars

© Don EMMERT / AFP

Une toile du peintre britannique David Hockney a été vendue 90,3 millions de dollars lors d'enchères chez Christie's jeudi, établissant de loin le record pour un artiste vivant et concluant une semaine de ventes à New York. Sur cette toile un homme élégant, debout au bord de la piscine, regarde pensivement un autre nager sous l'eau dans sa direction.

"Portrait of an Artist (Pool with two figures)" a détrôné "Balloon Dog (Orange)", de Jeff Koons, vendu 58,4 millions de dollars en 2013, également chez Christie's à New York. La toile a été adjugée 80 millions de dollars, prix porté à 90,3 millions en ajoutant frais et commissions, lors de cette vente qui était la dernière des grandes ventes d'automne à New York.

Pourquoi les prix s'envolent

Un tel prix peut s'expliquer par la qualité de l'oeuvre, une des plus importante de David Hockney qui a bénéficié d'une belle rétrospective au centre Pompidou en 2017. L'engouement pour l'art contemporain des collectionneurs et des milliardaires, de plus en plus nombreux, qui ne se dément pas. Et puis bien entendu les musées, qui se sont multipliés ces vingt dernières années, sont a l'affut de ces toiles qui feront venir les foules. 

"Je pense que c'est un record qui va tenir longtemps", a réagi Loïc Gouzer, co-président de l'Après-guerre et de l'art contemporain chez Christie's qui, avec cette vente, a dépassé le milliard de dollars sur la semaine. Le tableau a aussi pulvérisé le record pour une oeuvre du peintre britannique, âgé de 81 ans, jusqu'ici détenu par le "Pacific Coast Highway and Santa Monica", acquis en mai 2018 pour 28,4 millions de dollars lors d'une vente organisée par Sotheby's. 
Christie’s to auction most expensive painting by living artist David Hockney
"J'espère qu'il est heureux", a commenté Alex Rotter, co-président de l'Après-guerre et de l'art contemporain chez Christie's. "J'espère qu'il n'est pas fâché que nous l'ayons vendu pour autant d'argent." "Nous pouvons rarement dire : c'est l'occasion d'acheter le meilleur tableau de l'artiste. (...) Cette fois, c'est le cas", avait estimé Ana Maria Celis, vice-présidente du département Après-guerre et art contemporain chez Christie's, lors de la présentation de la toile.

"L'une des plus grandes oeuvres d'art de l'ère moderne"

Au-delà, l'oeuvre est considérée comme "l'une des plus grandes oeuvres d'art de l'ère moderne", avait fait valoir Alex Rotter, co-président de l'Art contemporain et de l'après-guerre chez Christie's. Sur cette toile de grand format (2,13 m sur 3,05 m) un homme élégant, debout au bord de la piscine, regarde pensivement un autre nager sous l'eau dans sa direction, avec pour toile de fond un paysage idyllique d'arbres et de montagnes. Elle est devenue une des oeuvres culte de David Hockney, figurant en couverture de nombreux livres sur l'artiste. Elle était aussi l'une des attractions de la rétrospective qui lui a été consacrée en 2017, pour son 80e anniversaire.

"Evolution des goûts"

Le record de Hockney concluait les grandes ventes d'automne à New York, marquées par une demande soutenue mais aussi des toiles qui n'ont pas trouvé preneur : un Van Gogh estimé 40 millions de dollars et une oeuvre de l'Américain Marsden Hartley estimée 30 millions. Jeudi, un tableau de Jackson Pollock, clou de la vente de Phillips, troisième maison mondiale, estimé 18 millions de dollars, est aussi resté sur les bras de son propriétaire. 

"Je pense qu'il y a vraiment une évolution des goûts en ce moment", a analysé Edward Dolman, PDG de la maison d'enchères Phillips. "Et vous le voyez sur toute la semaine des ventes ici à New York. Il y a un appétit pour la nouveauté et l'art contemporain." Signe que l'intérêt des collectionneurs ne se dément pas, des dizaines de records ont été battus cette semaine, y compris par des artistes non contemporains comme le peintre belge René Magritte, dont la toile "Le principe du plaisir" a été acquise lundi pour 26,8 millions de dollars chez Sotheby's. La collection du magnat du tourisme Barney Ebsworth, dispersée par Christie's, a atteint 323 millions de dollars, ce qui la situe au quatrième rang dans l'histoire des enchères. 

"Je crois que (le marché) a toujours du répondant pour les choses qui conviennent", a expliqué Edward Dolman à l'AFP. "Il faut sélectionner et faire en sorte de suivre les tendances du marché."