Un tableau de Kokoschka, confisqué par les nazis, rendu à ses propriétaires légitimes

Publié le 04/09/2018 à 20H14
kokoschka © "FP PHOTO / FONDATION OSKAR KOKOSCHKA / SWEDISH STATE MUSEUM FOR MODERN ART / PRALLAN ALLSTEN

Le musée d'art moderne de Stockholm a déclaré le 4 septembre avoir rendu un tableau de l'expressionniste autrichien Oskar Kokoschka aux héritiers de son ancien propriétaire. Ce dernier, un collectionneur juif, avait vu l'oeuvre lui être confisquée par les nazis en 1933.

"C'est avec joie et soulagement que nous voyons ce tableau de Kokoschka revenir à ses propriétaires légitimes", a fait savoir le Moderna Museet, musée d'Etat de la ville de Stockholm, dans un communiqué. Le portrait du "Marquis Joseph de Montesquiou-Fezensac" (1910), réalisé par Kokoschka, un peintre expressionniste connu pour ses portraits et ses paysages, avait initialement été acquis par Alfred Flechtheim, un célèbre collectionneur et galeriste juif, forcé de quitter l'Allemagne nazie en 1933.
Portrait du "Marquis Joseph de Montesquiou-Fezensac" (1910)

Portrait du "Marquis Joseph de Montesquiou-Fezensac" (1910)

© AFP PHOTO / FONDATION OSKAR KOKOSCHKA / SWEDISH STATE MUSEUM FOR MODERN ART / PRALLAN ALLSTEN

 

Une oeuvre de "l'art dégénéré"

"La peinture lui a été enlevée car il était juif", est-il précisé dans le communiqué. C'est pourquoi le musée a décidé de l'envoyer aux États-Unis, où vit Michael Hulton, l'héritier de Flechtheim. Le collectionneur a été dépossédé de sa galerie et de ses oeuvres par les nazis en 1933. Son employé, Alex Vomel, les a aidé et a par la suite vendu la peinture de Kokoschka. 

"Alex Vomel, qui avait auparavant rejoint le parti nazi, a profité de la situation tragique de son ancien employeur", a indiqué le musée suédois. Peintre autodidacte du mouvement expressionniste allemand, Kokoschka faisait partie de la liste d'artistes producteurs d'"art dégénéré" selon les nazis. 

Origines obscures

Daniel Birnbaum, le directeur du Moderna Museet, a déclaré qu'il avait fallu deux ans pour exclure la possibilité qu'il existe d'autres propriétaires potentiels. "Dans l'ombre d'un génocide... on ne peut pas demander de reçus ou de factures", a-t-il affirmé à l'AFP, ajoutant que les conditions d'acquisition du tableau par le Nationalmuseum en 1934 restaient indéterminées. Le tableau avait ensuite rejoint les collections du Moderna Museet.
 
"Il est extrêmement important, à la fois pour le gouvernement suédois et pour notre musée, de ne pas posséder dans nos collections d'oeuvres dont l'origine est problématique", a affirmé le Moderna Museet. Daniel Birnbaum a déclaré que le portrait du Marquis, esquissé au pinceau par des petites touches de noir, de marron, de gris et de gris-violet, avait soulevé des questions à propos de cas similaires. En 2009, le Moderna Museet avait rendu une autre oeuvre à une famille juive.