Un tableau du maître italien Giorgio de Chirico dérobé aux Beaux-Arts de Béziers

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 21/11/2017 à 19H34, publié le 21/11/2017 à 17H17
Le tableau "Composition avec autoportrait" de l'artiste italien Giorgio de Chirico a été dérobé jeudi 16 novembre à Béziers. 

Le tableau "Composition avec autoportrait" de l'artiste italien Giorgio de Chirico a été dérobé jeudi 16 novembre à Béziers. 

© Beaux-Arts Béziers

La justice a annoncé le 21 novembre que "Composition avec autoportrait", réalisé en 1926 par le peintre moderne italien Giorgio de Chirico, avait été volé jeudi 16 novembre aux Beaux-Arts de Béziers, dans l'Hérault. La valeur de cette oeuvre qui avait appartenu à la collection privée de Jean Moulin est inestimable.

Le tableau faisait partie de la collection de tableaux de maîtres modernes du résistant Jean Moulin, natif de Béziers. Il a été dérobé le jeudi 16 novembre dans l'après-midi dans l'Hôtel Fabrégat, en centre-ville. Voici le tableau en question. 
Composition avec autoportrait Giorgio de Chirico bis © Beaux-Arts Béziers
Dans cet hôtel particulier, qui abrite des collections du Musée des Beaux-Arts de Béziers, se trouve notamment la collection privée de Jean Moulin.  L'oeuvre avait été donnée à la ville par Laure Moulin, la soeur du héros de la Résistance, précise la mairie dans un communiqué.
 
"Les premières constatations semblent indiquer que la toile a été découpée au cutter. Le vol a été constaté peu de temps après par un des gardiens du musée", ajoute encore la mairie. "Classé et inventorié en 2015, ce tableau, du fait de sa célébrité, n'est pas négociable sur le marché de l'art en France ou à l'international", souligne encore la municipalité. 

La collection Jean Moulin comprend aussi des oeuvres de Soutine, Raoul Dufy ou Suzanne Valadon

Outre ce tableau de Giorgio de Chirico (1888-1978), fondateur du mouvement de la peinture métaphysique, qui marque un retour à une peinture figurative évoquant la tradition de la Renaissance italienne, la collection de Jean Moulin comprend également des oeuvres de Soutine, Raoul Dufy, Krémègne ou Suzanne Valadon.
 
L'enquête a été confiée au Service Régional de la Police Judiciaire de Montpellier.