Un tableau d’Ingres trouvé par hasard à Lons-le-Saunier

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/04/2015 à 14H50
"Le voeu de Louis XIII" commandé à Ingres par Charles X en 1820

"Le voeu de Louis XIII" commandé à Ingres par Charles X en 1820

© France 3

La toile qui était entreposée dans un ancien grenier de l’Hôtel-Dieu de Lons-le-Saunier (Jura) a été découverte par un historien qui effectuait un recensement des œuvres d’art de l’établissement. "Le vœu de Louis XIII" va maintenant rejoindre le centre de conservation et d’études où il va être restauré.

Reportage : Clément Jeannin, Hugues Perret et Stéphanie Chevallier

https://videos.francetv.fr/video/NI_159971@Culture

Elle était là, poussièreuse, parmi quelques vieux tableaux, de vieux objets entassés dans l’ancienne chapelle de l’hôpital. A l’automne dernier, un historien effectuant un recensement des oeuvres d’art de l’Hôtel-Dieu l‘a découverte par hasard. La toile représentant un roi au pied de la Vierge lui a rappelé un tableau d’Ingres qui se trouve à Montauban (Tarn-et-Garonne) "Le vœu de Louis XIII".
"Le voeu de Louis XIII" de Ingres à Montauban

"Le voeu de Louis XIII" de Ingres à Montauban

Cette parenté a été confirmée par le thème : Louis XIII brandissant son sceptre vers la Vierge puis par un indice gravé sur le cadre, deux lettres, MR, pour Maison Royale. Ce que confirmait la mention "Don du Roi-1826". Il a ensuite été facile de retracer l’histoire de cette toile : En 1820, le roi Charles X commande à Jean-Auguste-Dominique Ingres (1780-1867), à l’époque en exil en Italie, une toile pour célébrer la consécration de la France à la Vierge Marie par le roi Louis XIII. Un tableau qui fera sensation en 1824 au Salon des Arts de Paris et consacrera Ingres comme chef de file de l'école classique.
Les deux lettres MR pour Maison Royale

Les deux lettres MR pour Maison Royale

© France 3
Le tableau, au dos duquel figurent deux C entrecroisés suivis de 112 (numéro d’inventaire de la collection de Charles X), a été donné en 1826 à la Ville de Lons-le-Saunier. "Le Vœu de Louis XIII" a alors orné l’église Saint-Désiré. En 1936, les archives de la ville mentionnent de gros travaux de rafraichissement du lieu de culte, nécessitant d’entreposer les ornements dans la chapelle de l’Hôtel Dieu.

Il semble que depuis près de 80 ans, le tableau d’Ingres ait été abandonné là, au milieu d’un capharnaüm d’objet médicaux et de statues religieuses. Cette découverte vient donc confirmer la rumeur selon laquelle, à la demande de la Maison Royale, Ingres aurait réalisé à l’aide de ses disciples non pas une copie, mais bien une seconde version, du tableau de Montauban. Seule différence : cette toile de 4 mètres par trois est horizontale alors que la première œuvre est verticale.
Départ pour la restauration

Départ pour la restauration

© France 3
"Le vœu de Louis XIII" va maintenant être restaurée. Le souhait du maire de Lons-le-Saunier, Jacques Pélissard, est d’agrandir le musée municipal et de faire de ce "Vœu de Louis XIII" le pivot autour duquel s’articuleraient les collections.