"Fillette à la corbeille fleurie" : un chef-d'oeuvre méconnu de Picasso aux enchères chez Christie's

Par @Culturebox
Mis à jour le 20/03/2018 à 15H47, publié le 16/03/2018 à 18H40
Picasso "Jeune fille à la corbeille fleurie" mis aux enchères en mai 2018 chez Christie's New York

Picasso "Jeune fille à la corbeille fleurie" mis aux enchères en mai 2018 chez Christie's New York

© BERTRAND GUAY / AFP

Un tableau méconnu de Picasso va agiter le marché de l'art en mai prochain à New York (États-Unis). La "Fillette à la corbeille fleurie", estimée à 100 millions de dollars, a été très peu montrée au public. Elle est actuellement la propriété de Peggy et David Rockefeller, un couple de milliardaires américains amoureux des arts qui disperse sa collection aux enchères.

C'est une oeuvre peu connue de Picasso qui fera prochainement l'objet d'enchères très convoitées. Cette "Fillette à la corbeille fleurie", conservée précieusement par son propriétaire David Rockefeller depuis 50 ans, sera sous les feux des projecteurs au mois de mai prochain chez Christie's à New York.  Le tableau et la collection sont actuellement exposés chez Christie's à Paris. 

Reportage : N. Lemarignier / B. Girodon / M. Le Rue

La vente du siècle

Le tableau estimé à 100 millions de dollars a très peu circulé, les spécialistes n'hésitent pas à parler de "vente du siècle". 1600 pièces de la collection Rockefeller seront mises aux enchères en mai à New York. Cette jeune fille au regard intrigant, peinte en 1905 deviendra peut-être le Picasso le plus cher de l'histoire. Si les enchères s'envolent, la fillette pourrait détrôner le dernier record du génie espagnol, dont le tableau le plus cher a été vendu 179,4 millions de dollars en 2015.  
"Jeune fille à la corbeille fleurie" (détail) Pablo Picasso 

"Jeune fille à la corbeille fleurie" (détail) Pablo Picasso 

© France 2 / Culturebox / Capture d'écran

Un tableau d'une qualité rare et très peu exposé

Ce portrait d'une jeune fille anonyme, peut-être une bohémienne est d'une grande trsè grande qualité. "C'est la période bleue. Et il annonce déjà la période rose. Ce tableau est en plus très mystérieux", explique François de Ricqlès, président de Christie's France. Un tableau à la fois énigmatique, sensuel, minimaliste et figuratif qui porte déjà toute la palette du maître catalan. En 1905, Picasso en demande 150 francs aux collectionneurs Leo et Gertrude Stein, qui l'achètent et l'accrochent chez eux, loin du regard du public. En 1968, le tableau passe dans les mains du milliardaire David Rockefeller. Sur le mur de son salon, la toile n'en bouge plus pendant 50 ans.  
David Rockefeller chez lui

David Rockefeller chez lui

© France 2 / Culturebox / Capture d'écran