Trouvée dans une cave, la toile d'un maître indonésien vendue 7 millions d'euros

Par @Culturebox
Mis à jour le 03/02/2018 à 14H28, publié le 02/02/2018 à 19H25
Le commissaire-Priseur Jack-Philippe Ruellan  et la toile de Raden Saleh

Le commissaire-Priseur Jack-Philippe Ruellan  et la toile de Raden Saleh

Une toile de grande taille qui dormait depuis des années dans une cave d'Auray, en Bretagne, a été vendue aux enchères 7 millions d'euros. Son propriétaire en ignorait la valeur et avait demandé une évaluation à un commissaire-priseur. Le professionnel a identifié un tableau de Raden Saleh, un maître indonésien du XiXe siècle.

C'est une aventure dont chacun peut avoir rêvé un jour. Trouver dans sa cave, son grenier, un débarras, un objet d'art qui se révèle de grande valeur. C'est arrivé à un Breton d'Auray. Une toile de grande taille dormait dans sa cave. Une scène de chasse en Asie. Le sujet ne lui plaisait pas et il a songé à s'en défaire. Pour savoir quelle somme il pouvait espérer en tirer, il a fait venir un commissaire-priseur. Intrigué par l'évidente qualité de la toile, Jack-Philippe Ruellan a débarrassé le tableau de sa poussière, l'a monté à la lumière du jour et a identifié la toile comme l'oeuvre d'un maître de la peinture indonésienne de premier plan, Raden Saleh, mort en 1880.

Bien nettoyée, la toile a été mise aux enchères à Vannes au prix de départ de 200 000 euros. Elle est finalement partie à 7,2 millions d'euros, battant au passage deux records : celui du prix d'une toile de ce peintre, et celui des enchères en Bretagne.

Reportage : France 3 Bretagne S. Izad / V. Morzadec / G. Hamon

https://videos.francetv.fr/video/NI_1177643@Culture

Venue d'Indonésie il y a environ 160 ans, la toile de Raden Saleh y retournera. Son acquéreur est un milliardaire, un collectionneur d'art de la même nationalité que le peintre.