Redécouvrir les folies végétales de Caillebotte à Giverny

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/05/2016 à 15H02
Elément du tableau "Les Dahlias, jardin du Petit Gennevilliers", 1893

Elément du tableau "Les Dahlias, jardin du Petit Gennevilliers", 1893

© © Paris, Brame & Lorenceau

Gustave Caillebotte, le collectionneur qui organisa les premières grandes expositions impressionnistes, l'ami de Monet et Renoir, fut aussi un grand peintre. Dans le cadre de la troisième saison du festival Normandie impressionniste, le musée de Giverny s'intéresse à un Caillebotte intime et à un thème de saison : « Caillebotte peintre et jardinier ».

C'est une autre facette du peintre que cette exposition donne à découvrir, loin du Paris minéral représenté dans ses toiles les plus célèbres.

Ultra perfectionniste et un peu obsessionnel, Gustave Caillebotte ne laisse rien au hasard quand il peint la nature. "C'est un regard très objectif sur la réalité qui va gagner en force petit à petit et les dernières oeuvres qui représentent cet univers végétal sont uniques et ne ressemblent à rien d'autre", précise Marina Ferretti, directrice scientifique du musée impressionniste de Giverny. Ce regard aigu sur la nature et son inspiration, le peintre les trouvait dans sa maison familiale d'Yerres.

Plus tard, à Gennevilliers, il crée son propre jardin. Comme Monet il met les mains dans la terre. Cette folie végétale, il la peint avec toujours un point de vue original. Souvent il isole les motifs, réalisant de véritables portraits de fleurs : les Capucines, légères et gracieuses, les élégantes Orchidées...

Reportage : M.Berrurier, M.Savineau, G.Ghorghita, JM.Mier, L.Calvy, C.Beauvalet

https://videos.francetv.fr/video/NI_696863@Culture