Record de vente pour un Magritte, à 26 millions de dollars

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 13/11/2018 à 09H54, publié le 13/11/2018 à 09H43
"Le principe du plaisir" de René Magritte, en vente chez Sotheby's à New York (2 novembre 2018)

"Le principe du plaisir" de René Magritte, en vente chez Sotheby's à New York (2 novembre 2018)

© Don Emmert / AFP

"Le principe du plaisir", un tableau de René Magritte, adjugé 26,8 millions de dollars, a nettement battu lundi le record aux enchères pour le peintre belge, lors d'une vente de la maison Sotheby's au deuxième jour des enchères d'automne de New York.

"Le principe du plaisir" de René Magritte a détrôné "La corde sensible", vendu fin février 2017 à Londres pour 14,4 millions de livres (commissions et frais compris, soit 17,9 millions de dollars) et devient l'œuvre la plus chère de l'artiste.
 
La toile avait été estimée entre 15 et 20 millions de dollars par Sotheby's, qui a indiqué que sept collectionneurs différents avaient enchéri sur ce tableau, un nombre inhabituellement élevé.
 
Plusieurs autres oeuvres ont également dépassé leur valeur estimée, à l'image d'"Improvisation auf mahagoni" du peintre d'origine russe Vassily Kandinsky, adjugée 24,2 millions de dollars alors que Sotheby's la situait entre 15 et 20 millions.

Un Van Gogh reste sur les bras de son propriétaire

Petit accroc, le clou de la vente, une toile de Marsden Hartley considérée comme l'une des premières oeuvres totalement abstraites dans l'histoire de l'art américain, n'a pas trouvé acquéreur.
 
"Pre-War Pageant" était estimé 30 millions de dollars, soit près du quintuple du record actuel pour le peintre américain (6,3 millions de dollars), qui l'avait réalisé lors d'un séjour prolongé à Berlin.
 
Dimanche, déjà, le "Coin de jardin avec papillons" de Vincent Van Gogh, estimé 40 millions de dollars, était resté sur les bras de son propriétaire au terme de la vente de Christie's dédiée à l'impressionnisme et à l'art moderne.
 
Après la vente, Christie's s'est néanmoins dit confiant dans la possibilité de trouver un acheteur pour cette représentation d'un coin de jardin d'Asnières, issue de la période parisienne de Van Gogh. Les ventes se poursuivent jusqu'à jeudi soir.