Plusieurs experts authentifient le tableau du Caravage retrouvé

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/04/2016 à 12H26
Le tableau du Caravage "Judith décapitant Holopherne"

Le tableau du Caravage "Judith décapitant Holopherne"

© France 2 /Culturebox

Selon l'expert Eric Turquin le tableau du peintre italien Le Caravage (1571-1610), découvert dans un grenier d'une maison du sud ouest de la France, est "authentique". D'autres spécialistes sont sur la même ligne. Mais d'autres tempèrent cette conviction. L'identification d'un tableau du Caravage n'est jamais simple.

"Cet éclairage particulier, cette énergie typique du Caravage, sans corrections, d'une main sûre, et les matières picturales, font que ce tableau est authentique", a déclaré devant la presse Eric Turquin.

Sur ce tableau découvert dans la région de Toulouse, et estimé à 120 millions d'euros, "il y aura plus de controverses que d'expertises", a toutefois ajouté l'expert.

Reportage : V. Gaget, L. Gublin, H. Vergne K. Guillaumin, O. Combe, F. Curtet, C. Ferron

https://videos.francetv.fr/video/NI_677155@Culture


"Oui, c'est un Caravage authentique", assure un autre expert

Expert mondialement reconnu du maître italien dont il a organisé plusieurs rétrospectives, Nicola Spinosa a lui aussi reconnu formellement le tableau. "Oui, je dis que c'est un Caravage authentique, parce que j'ai vu le tableau à plusieurs reprises" depuis sa découverte, a-t-il déclaré à l'AFP.

"Il est d'une qualité exceptionnelle et correspond à la plus grande période du peintre, autour de 1605, moment où il parvient le mieux à traduire en peinture le drame des hommes. Il le fait avec ce Judith et Holopherne comme il l'a fait aussi avec La Mort de la Vierge, qui est au Louvre, ou Les Sept Oeuvres de Miséricorde, qui sont à Naples", précise Nicola Spinosa.

Selon l'expert, le tableau est passé entre les mains de plusieurs autres spécialistes, dont Keith Christiansen, président du département des peintures européennes au  Metropolitan. Et tous sont affirmatifs: il s'agit bien d'un original.

D'autres connaisseurs attribuent l'oeuvre à un autre

Une conviction toutefois tempérée par d'autres connaisseurs de l'oeuvre du peintre, dont certains attribuent le tableau à Louis Finson, peintre flamand (1580-1617), contemporain du Caravage.
 
L'identification d'un tableau du Caravage est d'autant plus difficile que  le peintre ne signait pas ses oeuvres et qu'il a été souvent copié.
 
Face au risque de voir un authentique Caravage quitter le territoire  français, le ministère de la Culture a refusé le certificat d'exportation à titre conservatoire, dans un arrêté du 31 mars, dans l'attente de son expertise officielle.
 
Pour le ministère, qui l'a fait examiner par le musée du Louvre pendant trois semaines, la toile - Judith et Holopherne, une huile sur toile réalisée entre 1600 et 1610 - méritait d'être "retenue sur le territoire comme un jalon très important du caravagisme, dont le parcours et l'attribution restent encore à approfondir".