Plus réelles que le réel, les toiles "photographiques" de Gérard Gantois

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/10/2015 à 17H37
Un des tableaux de Gérard Gantois exposés à Saint-Aubin-lès-Elbeuf

Un des tableaux de Gérard Gantois exposés à Saint-Aubin-lès-Elbeuf

© France 3 / Culturebox

Jusqu'au 18 octobre 2015, la crypte de la Congrégation du Sacré-Cœur d'Elbeuf, en Seine-Maritime, accueille les toiles de Gérard Gantois, peintre hyperréaliste de 88 ans inspiré principalement par les automobiles. Son œuvre très proche de la photographie ne dépasse pas les 80 toiles, le peintre travaille essentiellement à l'aérographe.

Reportage : G. Thélu / P. Derouet / P. Léonard

https://videos.francetv.fr/video/NI_526070@Culture



On peut toujours se poser la question, la photographie n'a-t-elle pas précipité l'hyperréalisme dans un mur ? Quel intérêt autre que le pur effet virtuose peut-il justifier le geste hyperréaliste alors que l'art est une interprétation du réel ? C'est justement à cette question que Gérard Gantois répond d'avance en glissant dans certaines de ses toiles des éléments d'imagination, des petits détails qui tordent la réalité. Gérard Gantois, 88 ans, a commencé à peindre ces images "photographiques" en 1974, son art s'est affiné au fil des années. Il est resté fidèle à son thème de prédilection : l'automobile. De la plus courante (la 404 dans les années 70) aux voitures plus prestigieuses, il n'a pas son pareil pour rendre les arrondis et les reflets dans les carrosseries. Et si l'on regarde bien, on trouvera peut-être ce détail qui fait qu'au bout du compte l'hyperréalisme de Gérard Gantois est aussi une interprétation du réel.

Gérard Gantois
Jusqu'au 18 octobre 2015
Crypte de la Congrégation du Sacré-Coeur
76410 Saint-Aubin-lès-Elbeuf