"Pierre Soulages, œuvres sur papier" : une présentation inédite à Rodez

Par J.M.Ogier, R.Avanissian @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2018 à 12H03, publié le 07/12/2018 à 10H13
Oeuvres sur papier de Soulages

Oeuvres sur papier de Soulages

© France 3 / Culturebox

Le musée Soulages à Rodez présente une exposition inédite d’œuvres sur papier du maître de l'outrenoir. Elle rassemble 118 peintures sur papier, des brous de noix, des fusains, des gouaches issues des donations du peintre et de son épouse. Des œuvres rarement, voire jamais présentées au public. A voir jusqu'au 31 mars 2019.

Le musée Soulages à Rodez se porte bien comme le peintre qui s'apprête à entrer dans sa centième année. La nouvelle exposition temporaire du musée nous fait découvrir le travail sur papier du maître. 118 oeuvres réalisées avec différentes techniques, fusain, gouache, encre, brou de noix permettent d'apprécier le travail de Soulages dans sa continuité.

Des papiers jamais vus

Issues en majeure partie de la donation exceptionnelle de Pierre et Colette Soulages, ces oeuvres sur papier ont été récemment reconditionnées en conservation préventive, et encadrées selon des technologies nouvelles.

Ces papiers, pour des raisons de conservation, on ne peut les présenter que vingt par vingt à l'intérieur du musée de par leur propre fragilité. Vous avez des peintures sur papier avec des papiers un peu fatigués, un peu jaunis et vous avez des papiers très blancs, ce qui veut dire que Soulages ne les avait pratiquement jamais sortis de ses tiroirs.

Benoît Decron, Conservateur du musée Soulages

Reportage France 3 Quercy-Rouergue : R. Avanissian / D. Cantrelle  / F. Jeannerat

Au fil de l'exposition, on découvre un Soulages jouant avec la matière, en l'occurence le brou de noix, une matière extrêmement visqueuse que le peintre a travaillée au couteau ou au pinceau large. 

Ce que je trouve intéressant dans cette oeuvre-là, c'est le côté cohérent, la masse, le fait d'occuper l'espace de manière très harmonieuse. Une intervention humaine très brutale qui pourrait faire penser à de la peinture pariétale.

Benoît Decron

Une exposition inédite qui devrait attirer le public et faire passer au musée Soulages le cap des 800 000 visiteurs.