"Picasso, l'atelier du Minotaure" : une exposition labyrinthe à Evian

Jean-Michel Ogier
Par @jmo1512
Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 01/09/2018 à 19H41, publié le 29/08/2018 à 12H53
"Picasso, l'atelier du Minotaure" à Evian

"Picasso, l'atelier du Minotaure" à Evian

© France 3 / Culturebox

Quand Picasso revisite le mythe du Minotaure, cela donne une exposition événement au palais Lumière d'Evian jusqu'au 7 octobre. "Picasso, l'atelier du Minotaure" rassemble de nombreuses oeuvres du maître dans une scénographie qui tourne autour de sept des femmes qui ont inspiré l'artiste.

Pablo Picasso l'Espagnol était passionné par les taureaux et un aficionado des corridas. Il s'est donc très naturellement intéressé au Minotaure, ce monstre au corps d'homme et à la tête de taureau de la mythologie grecque enfermé dans un labyrinthe au centre de la Crète par Minos.

Tout aussi naturellement, l'exposition  "Picasso, l’atelier du Minotaure" est présentée sous forme de labiyrinthe.
Rassemblant une centaine de peintures, sculptures, céramiques, dessins, gravures et tapisseries, l’exposition replace l’approche du thème du Minotaure par Picasso dans un contexte historique et artistique élargi.

Reportage France 3 Alpes : I. Colbrant / D. Bourget / J. Picca

Des femmes et des styles

L'exposition s'ouvre sur une oeuvre contemporaine rendant hommage aux femmes de Picasso ou plutôt aux "sept principales qui ont partagé sa vie et eu un rôle dans la carrière du maître " comme le précise Lauriane Hanssler, médiatrice culturelle qui rappelle une citation concernant le peintre :

Picasso a changé de style à chaque fois qu'il a changé de femme mais n'a pas changé de femme à chaque fois qu'il a changé de style

Comme c'est le cas pour beaucoup d'artistes, l'oeuvre de Picasso est largement liée à sa vie personnelle. Dans cette exposition, "on peut deviner à quelle période de sa relation il est en fonction de son oeuvre" explique Lauriane Hanssler. "Si c'est au début de la relation ce sera une oeuvre extrémement douce avec beaucoup de courbes ; on va sentir de la tendresse. Si c'est une oeuvre réalisée en fin de relation, ce sera une oeuvre extrémement violente."

Des oeuvres de Matisse, Miró, Rodin, Isabelle de Borchgrave ou encore Ernest Pignon-Ernest complètent l'exposition "Picasso, l’atelier du Minotaure"  présentée dans le cadre du programme international Picasso-Méditerranée (2017-2019).