Mort du Danois Per Kirkeby, figure majeure de la peinture d'après-guerre

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 10/05/2018 à 16H36, publié le 10/05/2018 à 15H31
Le peintre danois Per Kirkeby devant une de ses oeuvres en septembre 2009.

Le peintre danois Per Kirkeby devant une de ses oeuvres en septembre 2009.

© Lennart Preiss / DDP Images /AFP

Qualifié de "roi de la peinture danoise" par les médias de son pays, Per Kirkeby est mort mercredi à l'âge de 79 ans dans sa ville natale de Copenhague, a annoncé jeudi sa galerie.

Une palette tirée de l'observation de la nature

Figure majeure de la peinture européenne de l'après-guerre, Per Kirkeby était connu comme sculpteur, réalisateur de films et peintre aux oeuvres centrées sur les paysages, la lumière et la couleur, souligne le communiqué de la galerie Michael Werner de Londres.

"Durant les cinq décennies de sa carrière, il a développé une palette et un vocabulaire d'images personnels, tirés principalement de l'observation de la nature", selon le communiqué.

Kirkeby avait étudié l'histoire naturelle et la géologie dans les années 1950 et participé à plusieurs expéditions en Arctique et au Groenland. Celles-ci ont fortement inspiré ses couleurs et son style qu'il qualifiait lui-même de "processus de sédimentation".

Un artiste touche à tout

Kirkeby s'était lancé dans la performance et l'architecture dans les années 1960, avec une prédilection pour la brique. En 1973, il avait produit sa première sculpture d'extérieur en briques, inspirée de l'architecture maya.

Il a également collaboré avec le cinéaste danois Lars Von trier, notamment pour les interludes des chapitres du film "Breaking the Waves" (1996).

Pour le New Tork City Ballet, il avait dessiné costumes et décors du "Lac des Cygnes" (1999) et de "Romeo et Juliette" (2007).
Il laisse une épouse, Mari Ann Duus, et leurs quatre enfants.

L'artiste avait subi une lésion cérébrale suite à une chute dans un escalier en 2013 et cessé de travailler depuis, selon l'agence de presse Ritzau.