"Les cibles et l'archer" : une déferlante d'images à laquelle nous contribuons

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 22/04/2016 à 17H44
Exposition "Les cibles et l'archer" de Pascal Renard au musée d'Aurillac

Exposition "Les cibles et l'archer" de Pascal Renard au musée d'Aurillac

© Capture d'écran France 3/Culturebox

Jusqu'au 18 juin, le musée d'art d'Aurillac présente aux Écuries l'exposition "Les cibles et l'archer" du peintre Pascal Renard. Un travail très contemporain qui interroge sur la place de la peinture face au flux incessant d'images qui affluent sur nos écrans. Une déferlante à laquelle la société elle-même contribue largement.

Reportage : C. Darneuville / P. Félix / D. Leyerloup

https://videos.francetv.fr/video/NI_685643@Culture


Á travers "Les cibles et l'archer", Pascal Renard met en lumière ce que le flux d'images continu a de conséquent et d'influent sur notre société aujourd'hui. Un flux d'images qui installe l'homme dans une consommation frénétique, éphémère, comblée uniquement par le souvenir de l'instant. Nous sommes tous "les cibles" d'un nombre incalculable d'images via la télévision ou les réseaux sociaux et "l'archer" car producteurs d'images à notre tour. Et pour mieux illustrer le propos, Pascal Renard présente "Les cibles et l'archer" par le biais de quatre séries.

Série Friend’s Book

Une centaine de portraits grands formats de ses amis sur Facebook, pour mieux illustrer les mécanismes de représentation de soi, de l'éphémère, de l'être et du paraître, de l'identité, sur les réseaux sociaux. 

Comme il le dit lui-même, il pille dans le flux d'images de Facebook où il utilise certaines photos de ces amis, il les retravaille et les remet sur Facebook, et donc c'est un flux continu d'images."

Brigitte Lépine
Directrice-adjointe des Musées d'Aurillac
Commissaire de l'exposition

Série "Painted faces"

Il s'agit d'une série de portraits, des peintures réalisées à partir de photos prises lors d'une séance de pose. Les modèles ont ensuite été conviés à choisir une couleur pour s'en enduire le visage. 

Série "Hidden Heads" 

C'est une série de peintures représentant d'un côté un portrait et de l'autre le visage couvert d'un masque d'animal. Dissimuler pour mieux révéler en quelque sorte.
Série Hidden Heads / Exposition "Les cibles et l'archer" de Pascal Renard

Série Hidden Heads / Exposition "Les cibles et l'archer" de Pascal Renard

© Capture d'écran France 3/Culturebox

Série Google Search

Pour ralentir le temps de ce flux massif, Pascal Renard a réalisé une série de dessins à partir d'un travail auquel il s'est astreint quotidiennement. Une recherche d'images journalière, contrainte à 15mn, réalisée au hasard sur le moteur de recherche Google. Une inspiration selon ses humeurs ou pour illustrer l'actualité comme celle des récents attentats de Bruxelles. 

Né en 1970, Pascal Renard est donc de la génération 2.0, un adepte des réseaux sociaux. C'est tout naturellement qu'il s'approprie tous les médiums mis à sa disposition. Par le biais de la peinture et de la vidéo, il met en exergue toutes les contradictions de notre société où l'ère numérique conduit l'homme à créer son avatar. Un homme qui d'un côté se plaint d'être submergé d'images via les médias traditionnels comme la télévision, la publicité... mais qui de l'autre, abreuve la toile et les réseaux sociaux, devenant lui-même producteur et diffuseur.

L'exposition "Les cibles et l'archer" est à découvrir dans la salle des écuries et selleries, au musée d'art d'Aurillac jusqu'au 18 juin 2016.