Le peintre autodidacte Patrice Ganansia entre dans le Who's Who

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/01/2016 à 14H41
Le plasticien Patrice Ganansia figure désormais dans le Who's Who

Le plasticien Patrice Ganansia figure désormais dans le Who's Who

© Lisa Ganansia

Patrice Ganansia, le peintre grenoblois vient tout juste de faire son entrée dans l'édition 2016-2017 du Who’s Who in international art. Une reconnaissance pour l'artiste autodidacte qui a tout quitté pour la peinture à la fin des années 2000. Ses oeuvres sont exposées au Square de Grenoble à partir du 8 janvier 2016.

Il a le verbe vif, le geste précis, le regard acéré pour langage, le plasticien grenoblois Patrice Ganansia vient tout juste de faire son entrée dans le prestigieux Who's Who in International Art. Tombé dans un pot de peinture à la suite d'un épisode douloureux de sa vie, son art exprime les tourments de l'âme et les incompréhensions du monde.

Une équipe de France 3 Grenoble l'a rencontré chez lui où il dévoile son travail et quelques une de ses toiles.

Reportage de Denis Vigneau-Dugué et Jean-Pierre Rivet

https://videos.francetv.fr/video/NI_595343@Culture


Enfant terrible cherche moyen d'expression

La vie n'a jamais été un long fleuve tranquille pour Patrice Ganansia. Dès son enfance, le petit garçon fragile et tourmenté se heurte à l'autorité des adultes et à l'autorité en général. Rebelle et profondément sincère, ces tourments de l'âme ne lâchent pas l'adolescent pressé et passionné. Il touche à tout, s'investit au début des radios libres dans les années 80 où il peut enfin exprimer sa créativité dans le son. Puis il entre dans une vie "normale".

Patrice Ganansia2

© Patrice Ganansia

Un burn out révélateur de couleurs et de liberté

Son parcours professionnel le mène dans une grande société américaine où il assure un poste dans le marketing direct. Puis il s'effondre en 2008. Les fantômes de son enfance reviennent régulièrement le chatouiller, il a le sentiment d'être à coté de sa vie. Sa femme lui offre alors une toile vierge, il passe la nuit à peindre. C'est la révélation, il peint alors toutes les nuits sur d'immenses toiles. Les cuillères dégoulinent de couleurs, les noirs s'expriment en relief, le blanc se teinte de rose et la vie prend une toute autre tournure. 
Patrice Ganansia3

© Patrice Ganansia

"J'ai pris le risque d'arrêter un travail dit 'normal' pour me consacrer à l'art et j'y découvre une liberté absolue", révèle-t-il
Patrice Ganansia images © Patrice Ganansia

Autodidacte et reconnu dans le monde entier

Autodidacte hier (il a appris tout seul, les mélanges, les fonds, les matières), son nom figure aujourd'hui sur le site "Artprice", référence mondiale des artistes contemporains. Sa côte ne cesse de monter, avec ses noirs et ses textures on le compare à Soulages. "Un peintre que je ne connaissais pas. Quand je suis allé voir ses toiles, j’ai pris une claque !", raconte-t-il au Dauphine Libéré en 2013.
Patrice Ganansia5

© Patrice Ganansia

Ultime consécration, le nom de Patrice Ganansia est désormais inscrit dans le Who's Who in International Art, une reconnaissance qu'il savoure avec justesse : "Je suis heureux car cette consécration me permet de me dire que ce que je fais existe vraiment". 
Oeuvre réalisée au lendemain des attentats qui ont frappé Paris en novembre 2015

Oeuvre réalisée au lendemain des attentats qui ont frappé Paris en novembre 2015

© Patrice Ganansia

Dans quelques semaines l'artiste grenoblois va s'envoler pour San Francisco. Ses oeuvres seront visibles dans une "SmArtGallery", un nouveau concept de galerie numérique et virtuelle destiné aux grands hôtels et aux palaces.

Et pour ceux qui ne peuvent pas s'offrir le voyage outre-Atlantique, ses peintures sont exposées au Square à Grenoble à partir du vendredi 8 janvier 2016 pendant un mois. Patrice Ganansia sera présent à l'occasion du vernissage. 

Son travail est aussi à découvrir à la galerie de Medicis place des Vosges à Paris