Le lien mère-enfant vu par de grands peintres au Musée des Beaux-Arts de Reims

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/06/2016 à 12H45
Mère et son bébé (1933), Madeleine Carpentier (1865-1940)

Mère et son bébé (1933), Madeleine Carpentier (1865-1940)

© MBA Reims/photo Christian Devleeschauwer

Des Vierges à l'enfant du Moyen-âge aux portraits officiels des familles bourgeoises, les liens entre les mères et leurs enfants ont toujours fasciné les peintres. Aux XIXe et XXe siècle, la représentation de ce rapport unique suit les évolutions de la société. C'est le thème de l'exposition "Regard sur...mère et enfant" à découvrir à Reims jusqu'au 26 septembre.

La maternité est l'un des thèmes qui a été le plus étudié en peinture. Si jusqu'au XVIe siècle, elle est souvent liée à des thèmes religieux, la représentation de la vie de famille va peu à peu s'imposer. Tout comme va grandir la place de l'enfant dans la société. Ainsi, avec l'émergence d'une classe bourgeoise à la fin du XVIIIe siècle, l'intimité familiale devient un sujet de représentation. Des portraits officiels qui mettent en valeur les membres de la famille, souvent la mère entourée de ses enfants. Et puis, vinrent les impressionnistes... Avec eux, on découvre la "vraie" vie quotidienne. Ils ne s'attachent plus aux symboles mais veulent représenter la vie telle qu'ils la voient.

"C'est ce que vont faire les impressionnistes, peindre la vie quotidienne, la vie qu'il y a autour d'eux. Les enfants qui font partie de leur environnement, la vie joyeuse, les enfants pleins de vie"

Catherine Delot, Directrice du Musée des Beaux-Arts

Reportage : France 3 Champagne-Ardenne / M. Fournier / S. Rock / P. Gasiorek

https://videos.francetv.fr/video/NI_744759@Culture

C'est ce tableau "Roses et Iys" de Mary Fairchild MacMonnies, prêté par le musée des Beaux-Arts de Rouen qui a été le point de départ de cette exposition présentée au musée des Beaux-arts de Reims. 
"Roses et Iys" (1897),  Mary Louise Fairchild MacMonnies Low (1858-1946), Dépôt du musée des Beaux-Arts de Rouen

"Roses et Iys" (1897),  Mary Louise Fairchild MacMonnies Low (1858-1946), Dépôt du musée des Beaux-Arts de Rouen

© C. Lancien, C. Loisel / Réunion des Musées Métropolitains Rouen Normandie

Pas de père sur les toiles

A partir du XIXe siècle, les mères des milieux bourgeois prennent en main l'éducation des enfants, qui tiennent une place de plus en plus importante et sont choyés dans les foyers aisés. Une relation unique, qui ne laisse pas beaucoup de place, en tout cas pour les peintres, pour la figure paternelle, pas souvent associée aux loisirs des plus jeunes ou à leur éducation. Quels que soient les milieux sociaux représentés dans cette exposition, on voit partout le même amour inconditionnel dans les yeux des enfants et la même tendresse dans ceux des mères.