Le Japon attend deux toiles d’Isabey et de Boudin, deux précurseurs de l’impressionnisme

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/08/2014 à 12H20
Isabey et Boudin, en route pour Tokyo

Isabey et Boudin, en route pour Tokyo

© France 3

Le musée d’Evreux (Eure) vient d’envoyer au Japon deux toiles parmi les plus célèbres de sa collection. Elles ne reviendront que dans un an. L’une des équipes de France 3 Haute-Normandie a assisté aux préparatifs de l’expédition : un emballage méticuleux !

Reportage : Frédéric Lafond, Eric Lombaert et Xavier Robert

https://videos.francetv.fr/video/NI_151277@Culture

Les deux toiles prêtées par le musée d’Evreux sont destinées à une exposition intitulée "L'estuaire de la Seine, l'invention d'un paysage" et qui se tient à partir de septembre au Sompo Japan Museum of Art de Tokyo. Ces deux toiles sont "Le Bassin de l'Eure au Havre" d’Eugène Boudin et "Marines ou barques échouées" d’Eugène Ysabey. Elles rejoindront des toiles de Raoul Duffy ou Matteo Corcos.

Isabey et Boudin, deux précurseurs de l’impressionnisme
"Marines ou barques échouées" d’Eugène Ysabey

"Marines ou barques échouées" d’Eugène Ysabey

© France 3
Eugène Isabey (1803-1886) est le fils de Jean-Baptiste Isabey, le célèbre miniaturiste du 1er Empire. Souhaitant d’abord être marin, il ne devient peintre que sur l’insistance de son père. Mais ce qui va l’intéresser, ce sont les paysages ou des scènes de mer qu’il traitera d’une manière très marquée par le romantisme.
Eugène Isabey a été influencé par un autre Eugène : Delacroix. Il influencera à son tour un troisième Eugène : lui aussi peintre de la mer : Eugène Boudin.
"Le Bassin de l'Eure au Havre" d’Eugène Boudin

"Le Bassin de l'Eure au Havre" d’Eugène Boudin

© France 3
Eugène Boudin (1824-1898) est né à Honfleur. Très jeune confronté au monde de la mer (son père naviguait sur la ligne Le Havre-Hambourg et lui-même fut mousse à l’âge de dix ans), il ne devait jamais s’éloigner de la mer, du moins en esprit.
Eugène Boudin fut l’un des premiers à saisir des paysages en extérieur pour rendre mieux compte de la variété des ciels de Normandie. On pense bien sûr à Claude Monet qui a peint de très nombreuses fois la cathédrale de Rouen sous des éclairages et des lumières différents.
Isabey et lui annoncent par leur inspiration et leur technique l’impressionnisme.
Un style qui annonce l'impressionisme

Un style qui annonce l'impressionisme

© France 3
Ces deux toiles ne reviendront à Evreux que dans un an. Le musée prête en moyenne une trentaine d’oeuvres chaque année.