La restauration de "La Coiffeuse" de Picasso se poursuit à Beaubourg

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/03/2016 à 11H56
La restauratrice en chef du Centre Pompidou, Véronique Sorano-Stedman, au chevet de "La Coiffeuse" de Pablo Picasso

La restauratrice en chef du Centre Pompidou, Véronique Sorano-Stedman, au chevet de "La Coiffeuse" de Pablo Picasso

Restituée à la France en août dernier après avoir mystérieusement disparu pendant plus de 15 ans, "La Coiffeuse" de Pablo Picasso devrait retrouver le public du Centre Pompidou dans les prochaines semaines. En attendant, le tableau endommagé par son escapade fait l’objet d’une profonde restauration

Reportage: M.Berrurier, A.Agbo, F.Pairaud

https://videos.francetv.fr/video/NI_658747@Culture


Estimé à 15 millions de dollars, ce petit tableau de 33 cm sur 46 cm peint par Picasso en 1911 a été intercepté en décembre 2014 par les douanes américaines à l’aéroport de Newark, près de New York.
 
Ce chef d'œuvre du cubisme analytique venait de traverser l'Atlantique identifié comme une pièce d’artisanat d’une valeur déclarée de 30 euros, et devait rejoindre un entrepôt climatisé du Queens. Etrange pour un objet de cette valeur, et c’est bien ce qui a mis la puce à l’oreille des douaniers américains.

Le Centre Pompidou s’était rendu compte de sa disparition des réserves en décembre 2000 après une demande de prêt. Sa dernière apparition remontait à trois ans plus tôt lors d’une exposition à Munich.

Important travail de restauration

A son retour à Paris, les responsables du Centre Pompidou ont constaté que le tableau avait souffert de ses années de fugue, détérioré par de mauvaises conditions de conservation. Le rentoilage a été abimé et il faut combler les espaces où la matière picturale a disparu.

Comme pour l'instant c'est un peu illisible, on a l'impression de le faire réapparaître. On aide à le faire voir. C'est un petit miracle

Véronique Sorano-Stedman

Exemple du cubisme analytique, qui vise à reproduire un sujet à l'aide de formes géométriques simples, "La Coiffeuse" avait appartenu dans les années 1940 au célèbre marchand Ambroise Vollard. Elle est entrée en 1967 dans les collections du Musée d'art moderne au sein du legs de Georges Salles.

L’enquête sur sa disparition elle se poursuit des deux côtés de l’Atlantique, sans résultats pour le moment. Le mystère de la disparition de "La Coiffeuse" reste entier…

La Coiffeuse de Picasso, 1911, huile sur toile, 33 x 46 cm, Legs de Georges Salles, 1967, Paris, Centre Pompidou, Musée national d’art moderne-Cci

La Coiffeuse de Picasso, 1911, huile sur toile, 33 x 46 cm, Legs de Georges Salles, 1967, Paris, Centre Pompidou, Musée national d’art moderne-Cci

© Centre George Pompidou