La mort à 92 ans d'Arcabas, peintre du sacré

Par J.M.Ogier, V.Chasteland @Culturebox
Mis à jour le 24/08/2018 à 16H01, publié le 24/08/2018 à 15H47
Arcabas dans son atelier

Arcabas dans son atelier

© France 3 / Culturebox

Le peintre Jean-Marie Pirot, dit Arcabas… s'est éteint hier à l’âge de 92 ans. Originaire de Lorraine, il a marqué de son empreinte artistique le massif de la Chartreuse en Isère notamment avec la réfection sur plus de trente ans de l'église de Saint-Hugues de Chartreuse.

Arcabas peignait dix heures par jour, deux cent cinquante jours par an. Le reste du temps était disait-il "imparti aux errements, à la détresse, à la recherche obstinée d'une "conscience d'être" brusquement égarée, sans laquelle plus rien n'est possible, surtout pas l'élaboration passionnée et souvent hasardeuse de ces sortes de miroirs appelés œuvres d'art."

Même s'il a créé les décors et les costumes de "La danse de la mort" de Strinberg ou des "Justes" de Camus pour la Compagnie des Alpes, il tient sa renommée de son oeuvre dans le domaine du sacré.
Jean-Marie Pirot était professeur à l'école des beaux arts de Grenoble, ce sont ses élèves qui l'ont surnommé Arcabas. Spécialisé dans l'art religieux, il s'est surtout fait connaître avec une oeuvre monumentale qu'il a réalisée sur plus de trente ans : l'ensemble d'art sacré de l'église Saint-Hugues-de-Chartreuse à St Pierre de Chartreuse. Il s'agit de l'une des réalisations les plus abouties de l'art sacré contemporain, composée de cent onze de ses oeuvre de peintures, sculptures, et mobilier.

Reportage France 3 Alpes : V. Chasteland / P. Espitallier / E. Achard

L'église Saint Hugues de Chartreuse  est devenue Musée départemental  en 1984 depuis qu'Arcabas a fait don de cette oeuvre au département de l'Isère.

Arcabas a aussi signé les nouveaux vitraux de la basilique du Sacré-Cœur à Grenoble.24 vitraux sur le thème de la Création.