La Chine communiste et le Vatican rouvrent le dialogue grâce à un échange d'œuvres d'art

Par @Culturebox
Publié le 21/11/2017 à 19H18
Le Président chinois Xi Jinping et le Pape François se rapprochent depuis plusieurs mois déjà, mettant fin à près de 70 ans sans dialogue. 

Le Président chinois Xi Jinping et le Pape François se rapprochent depuis plusieurs mois déjà, mettant fin à près de 70 ans sans dialogue. 

© XINHUA - ANDREAS SOLARO / AFP

L'art est-il le meilleur moyen d'enterrer la hache de guerre? C'est ce qui semble ressortir d'une nouvelle annoncée le 21 novembre. Près de 70 ans après que les relations diplomatiques entre la Chine et le Vatican ont été rompues, les deux pays ont décidé de se réconcilier via une opération d'échange d’œuvres d'art entre la Cité interdite et les musées du Vatican, qui débutera au printemps 2018.

Quarante oeuvres en guise de traité de paix. 66 ans après avoir rompu le dialogue, la Chine et le Vatican se sont réconciliés grâce à une opération d'échange d'oeuvres d'art. Le pape François cherche à se rapprocher du gouvernement chinois, espérant rétablir le lien avec les catholiques de Chine, sur fond d'essor du christianisme dans le pays.

"Un nouveau chapitre dans les échanges culturels entre le peuple chinois et le Vatican" 

"Je suis fermement convaincu que l'imminente exposition sino-vaticane contemporaine ouvrira un nouveau chapitre dans les échanges culturels entre le peuple chinois et le Vatican", a déclaré mardi sans ambiguïté Zhu Jiancheng, secrétaire général du "China culture investment fund" dans la salle de presse du Vatican.

"L'événement est très important pour promouvoir une compréhension mutuelle et une confiance réciproque, il renforcera l'amitié et favorisera la normalisation des relations diplomatiques entre la Chine et le Vatican", a insisté le responsable chinois. Son organisation non gouvernementale, créée par des départements gouvernementaux chinois en 2011, est dédiée aux échanges culturels avec des pays étrangers, a-t-il précisé. Zhu Jiancheng a cité un philosophe chinois du IIème siècle: "Les rapports entre les nations dépendent de la proximité entre les peuples, la proximité entre les peuples dépend de la communication des coeurs". Il a ensuite ajouté: "Tous savent que ceci est aussi la pensée du pape François".

"L'art est un lieu de rencontre, un instrument de dialogue entre culture et religions" 

Plus sobrement, Mgr Paolo Nicolini, délégué administratif des Musées du Vatican, a noté que l'art était "un lien de rencontre et de connaissance, un instrument de dialogue entre cultures et religions". Parmi les quarante oeuvres prêtées par le Vatican, 38 proviendront des antiques collections chinoises de son musée "Anima Mundi" et une oeuvre sera issue de la pinacothèque vaticane. S'y ajoutera une peinture du jeune artiste chinois Zhang Yan offerte au pape. 
 
L'exposition prévue en mars dans la Cité interdite de Pékin voyagera ensuite dans quatre autres métropoles chinoises. "C'est la première fois que les musées du pape organisent une exposition avec les institutions culturelles en Chine", a précisé Barbara Jatta, directrice des musées du Vatican. Parmi les oeuvres prêtées par la Chine et qui seront exposées au printemps au Musée ethnologique du Vatican, se trouveront douze pièces de l'artiste Zhang Yan.

L'épineuse question de la communauté catholique en Chine

Les catholiques chinois sont partagés entre une Eglise officielle, dont le clergé est soumis aux autorités, et une Eglise "souterraine" (clandestine) tirant sa légitimité de l'obéissance au Saint-Siège. Des responsables de la Chine et du Vatican tentent actuellement, avec des hauts et des bas, de s'entendre sur l'épineuse question des nominations d'évêques.