"L'Oeuvre complet": le tourmenté Egon Schiele dans une monographie monumentale

Mis à jour le 24/10/2018 à 09H38, publié le 23/10/2018 à 18H24
"Egon Schiele : tout l'Oeuvre peint" : page d'accueil Taschen

"Egon Schiele : tout l'Oeuvre peint" : page d'accueil Taschen

© Taschen

Alors que la Fondation Vuitton expose à Paris une rétrospective conjointe de Jean-Michel Basquiat et Egon Schiele, les Editions Taschen publie "L'Oeuvre complet" du Viennois ainsi qu'une monographie du peintre new-yorkais. En se penchant sur Schiele, on découvre combien les parallèles entre les deux artistes s'imposent.

A première vue, rien de commun entre Schiele et Basquiat, et pourtant. Tous deux ont une même représentation frontale de tabous de leur époque avec un traitement pictural révolutionnaire. Schiele, notamment sur le sexe, Basquiat sur la condition des afro-américains. Leur point commun ? La mort. Elle est omniprésente dans leurs toiles ; mais aussi la sexualité, la flore, la ville, la société dans laquelle ils évoluent, tous deux dans un style iconoclaste. Leur disparition - tous deux à 27-28 ans - les rapproche encore, tout comme une aura de mystère.
Egon Schiele à la Fondation Vuitton (YouTube)
"L'oeuvre complet 1009-1918 d’Egon Schiele" de Tobias G. Natter, est une œuvre en soit. L'éditeur Taschen est connu pour son exhaustivité et sa qualité haut de gamme. Très grand format, alternant papier grain noble et glacé, c'est sans doute l'ouvrage le plus complet sur le peintre.  

Passant de reproductions toujours respectueuses du cadre, des matières, du trait, des couleurs, dans un format exceptionnel (29X39,5 cm), l’on prend de plein fouet la puissance des œuvres pour en ressortir bouleversé à chaque planche. Visionnaire, Schiele, transporte par son regard sur son temps, en symbiose avec sa destinée tragique.
"Egon Schiele L'oeuvre complet", planche (Taschen)

"Egon Schiele L'oeuvre complet", planche (Taschen)

© Taschen)
Elève de Klimt (sur lequel Taschen a édité un ouvrage sublime également signé Tobias G. Natter), Schiele en garde d’abord des traces dans sa tendance décorative, mais aussi thématique, comme précurseur de l’expressionniste allemand. Il en garde des motifs, les femmes, le sexe, mais aussi l'inspiration florale, la ville, que l’on connaît moins chez le peintre, et dont l’édition exhaustive de ses toiles, aquarelles et dessins rend compte.

Si l’oeuvre peint de Schiele éblouit dans l’ouvrage par sa qualité de reproduction, dont on pourrait encadrer chacune des planches (sacrilège !), le texte biographique et analytique du spécialiste de l'art viénnois qu'est Tobias G. Natter, en dévoile toutes les facettes. Accusé de pornographie et emprisonné pour ses représentations crues de la féminité, ses corps disloqués et ses portraits torturés, Schiele annonçait et fut contemporain des horreurs du Premier conflit mondial. Il n'en réchappera pas, mourrant de la grippe espagnole en 1918. Mais c’est surtout la puissance graphique qui frappe, par son actualité et sa modernité. Un propos contemporain qui dérange et interroge toujours.
Egon Schiele : L'oeuvre complet" : 1re de couverture

Egon Schiele : L'oeuvre complet" : 1re de couverture

© Taschen
Egon Schiele - L'oeuvre complet
Tobias G. Natter
Editions Taschen
Relié, avec ruban marque-page, 29 x 39,5 cm, 608 pages, dans une mallette en carton avec poignée
150 Euros