"L'Angélus" de Millet : le tableau qui a enflammé la société du XIXe siècle

Par @Culturebox
Mis à jour le 04/11/2017 à 12H38, publié le 02/11/2017 à 12H10
"L'Angélus" de Jean-François Millet est actuellement exposé dans une grande rétrospective au musée des Beaux-Arts de Lille

"L'Angélus" de Jean-François Millet est actuellement exposé dans une grande rétrospective au musée des Beaux-Arts de Lille

© FRANCOIS LO PRESTI / AFP

C’est l’une des toiles françaises les plus connues au monde : "L’Angélus" de Jean-François Millet. Alors qu’il est exposé en ce moment au musée des Beaux-Arts de Lille, le choix du 20 heures de France 2 propose de comprendre pourquoi ce tableau a choqué la société du XIXe siècle et suscité une bataille idéologique.

Au fond d’une assiette, sur une étiquette de fromage, "L’Angélus" de Millet n’est jamais très loin de notre regard. Peinte en 1859, l’image de ce couple de paysans en prière est bien sage. Elle a pourtant déclenché une tempête médiatique et politique au XIXe siècle. La rédaction de France 2 a enquêté sur les raisons d'un tel déchainement. 

Reportage : N. Lemarignier / D. Masse / S. Malin / B. De Saint Jore 

https://videos.francetv.fr/video/NI_1111969@Culture


"Une œuvre nationale"

Au départ, la peinture laisse les spectateurs de marbre, mais en 1889 la toile est vendue aux enchères. Face à face, des acheteurs américains et le gouvernement français, qui veut accrocher le tableau au Louvre. L’opinion s’enflamme. La presse de l'époque rapporte les transactions entre les deux pays. "C'était une ivresse générale"' ou encore "Ce tableau est devenu une œuvre nationale" titrent les grands quotidiens. Jean-François Millet, lui-même d'origine paysanne n'imaginait pas un tel engouement et s'est toujours défendu de faire de la politique. La postérité en a décidé autrement. 

553.000 francs pour l’acquérir

La France met 553 000 francs sur la table. Où trouver cette somme importante ? À l’Assemblée, des députés proposent une souscription nationale, les membres de la droite royaliste s’y opposent. Pour eux, "L'Angélus" porte un message politique. Les deux paysans qui prient à côté de leur maigre récolte symbolisent le petit peuple pauvre et travailleur, un écho à la lutte des classes.
Angelus de Millet © Photo Josse / Leemage / AFP

Faute de consensus, le tableau partira aux États-Unis. "Pour compenser cette disparition, des gravures vont être éditées et diffusées sur tout le territoire français", précise Annie de Wambrechies, co-commissaire de la rétrospective Millet au musée des Beaux-Arts de Lille. Dès lors on retrouve nos braves paysans sur des paquets de sucre et le tableau de Millet entre dans l'imagerie populaire.
Reproduction de l'Angelus © France 2 / Culturebox
Finalement, le tableau retrouve sa place en France au musée de Louvre en 1909.