François Dilasser, peintre de la liberté et de l'instinct célébré à Lesneven

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 05/07/2016 à 14H54
François Dilasser © France 3 / capture d'écran

"Dilasser chez lui", c'est le titre de cette exposition hommage à Lesneven (Finistère) consacrée à l'artiste peintre François Dilasser. Une rétrospective qui retrace toute l'oeuvre de cet enfant du pays disparu en 2012. A voir au Musée du Léon et à la Chapelle Saint-Maudez jusqu'au 18 septembre 2016.

A l'occasion des 90 ans de la naissance de l'artiste peintre François Dilasser, cette rétrospective est une manière de faire découvrir ou redécouvrir  le cheminement personnel et artistique de cet artiste breton, dont le travail est plus connu et reconnu au-delà de nos frontières.

Equipe : J-P. Livinec / G. Queffelec / R. Gurgand / O. Melinand

https://videos.francetv.fr/video/NI_752661@Culture


Neuf oeuvres de grands formats, 40 dessins, 8 bâches, des vidéos et des photographies d'atelier sont exposées pour certaines, à la Chapelle Saint-Maudez, au Musée du Léon ou tout simplement dans les rues de la commune. Des oeuvres pour faire découvrir aux habitants et visiteurs un peintre d'intuition et d'instinct qui ne restituait sur ses oeuvres, que ses propres émotions.

La liberté en mouvement

Des enfants d'une classe de CE2 ont eu la chance d'aller admirer à la chapelle Saint-Maudez les tableaux grand format de Dilasser ; des tableaux qui révèlent un besoin de liberté et de mouvement, des tableaux qui racontent tous des histoires. Après la découverte de "Les Planètes", "Les Veilleurs" ou "Les Etoiles", une des oeuvres exposées a particulièrement attiré leur attention ; une acrylique sur toile de la série "Les Régentes" ; Des personnages qui leur rappellent ceux de la célèbre BD "Les Dalton". 
Louane et Crystalia nous livrent leur impression. "On dirait qu'ils ne savaient plus dans quel ordre ils étaient. Et d'habitude dans les Dalton il y a du orange et du blanc à la place du noir et du blanc"
Toile de la Série "Les Régentes" de François Dilasser / Exposition "Dilasser chez lui"

Toile de la Série "Les Régentes" de François Dilasser / Exposition "Dilasser chez lui"

© France 3 / capture d'écran
 

Pour lui la peinture était une manière d'échanger avec la personne qui regardait. Et en fonction des personnes, de l'humeur du moment, ce dialogue là peut beaucoup varier et beaucoup bouger"

Mannaig Thomas
Petite-fille de l'artiste


Son épouse Antoinette Dilasser a écrit plusieurs ouvrages consacrés à son époux ou à son travail. Une manière de dévoiler une vie de création intense d'un artiste "au processus créatif qui mêle à la fois l’observation et la mémoire, le hasard et la détermination des affects, une liberté du geste et la maîtrise des intentions".
 

Un peintre ne discours pas, il n'emploie pas les mots du langage habituel. Il emploie les couleurs, les formes, son pinceau et une toile mais c'est direct, c'est totalement la pensée peinture"

Antoinette Dilasser
Veuve de l'artiste