70 tableaux de Norman Rockwell exposés au Mémorial de Caen en 2019 pour les 75 ans du débarquement

Mis à jour le 26/05/2018 à 16H57, publié le 25/05/2018 à 16H57
" Le Problème avec lequel nous vivons tous", tableau de Norman Rockwell, ici lors de l'exposition "American Chronicles : The art of Norman Rockwell" at la Fondazione Roma Museo en 2014. 

" Le Problème avec lequel nous vivons tous", tableau de Norman Rockwell, ici lors de l'exposition "American Chronicles : The art of Norman Rockwell" at la Fondazione Roma Museo en 2014. 

© GABRIEL BOUYS / AFP

C'est un coup de maître réalisé par l'équipe du Mémorial de Caen. Pour célébrer le 75e anniversaire du Débarquement de Normandie, 70 tableaux de l'un des plus célèbres peintres américains, Norman Rockwell, seront exposés de juin à septembre 2019. Une première pour un musée européen. Un accord finalisé à New York en présence du maire de Caen et du directeur du Mémorial.

Tout le monde connait au moins un tableau de Norman Rockwell (1894-1978). Ses scènes de la vie quotidienne des Américains moyens ou ses tableaux plus engagés politiquement en font un artiste parmi les plus populaires du XXe siècle outre-Atlantique. Le Mémorial de Caen vient de frapper un grand coup. Nul doute que cette exposition sera l'un des temps forts de l'année culturelle 2019. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_1240389@Culture

"Ici c'est un trésor national. Il est aimé par toutes les générations", explique Laurie Norton, directrice de la fondation Rockwell. Elle a reçu au New York Historical Society Museum la délégation venue de Caen pour finaliser cet accord unique : la venue dans un an de 70 toiles de Rockwell. Leur valeur totale est estimée à 400 millions d'euros. Certains tableaux n'ont jamais quitté les Etats-Unis.

Un événement qui s'inscrit dans le cadre des festivités du 75e anniversaire du Débarquement de Normandie. "Ça sera un grand moment. Et puis en même temps, ça permet d'être dans la lignée de la mission du Mémorial, porter un certain nombre de valeurs. Et rappeler qu'il y  a des choses extrêmement précieuses qui ne sont jamais acquises, comme la paix et la liberté" explique le maire de Caen, Joël Bruneau. 

Vie quotidienne et effort de guerre 

De 1916 à 1960, les scènes de vie hyperréalistes de Rockwell ont illustré des couverture du "Saturday Evening Post", qui fut longtemps l'un des magazines les plus lus du pays. Il devient alors le peintre de l'Américain moyen. Mais s'il est aussi incontournable dans l'Histoire américaine, c'est aussi pour son engagement sur le front politique. En 1943, il devient mondialement connu avec sa série de tableaux "Les Quatre libertés", qui représentent la liberté de parole, la liberté de culte, celle de vivre à l'abri de la peur et celle de vivre à l'abri du besoin. Des tableaux présentés à Caen et qui, à eux seuls, crééront l'événement. 
 

Détail de "La liberté de parole" de Norman Rockwell

Détail de "La liberté de parole" de Norman Rockwell

© France 3 / culturebox / capture d'écran
Détail de "A l'abri du besoin" de Norman Rockwell

Détail de "A l'abri du besoin" de Norman Rockwell

© France 3 / culturebox / capture d'écran

Défenseur du Mouvement des droits civiques

Autre oeuvre riche en symboles qui sera visible à Caen, "Le problème avec lequel nous vivons tous", parue dans le magazine Look en janvier 1964, durant le Mouvement des droits civiques. On y voit Ruby Bridges en 1960, alors âgée de 6 ans, escortée par des policiers pour se rendre dans une école de la Nouvelle-Orléans, jusqu'alors uniquement fréquentée par des blancs. En 2011, le président Barack Obama l'avait fait exposer quelques mois à la Maison-Blanche pour commémorer le 50e anniversaire de cette marche. 
 

Détail de "Le problème que nous vivons tous" de Norman Rockwell

Détail de "Le problème que nous vivons tous" de Norman Rockwell

© France 3 / culturebox / capture d'écran