Délirant et coloré, le monde magique de Cap'tain Nico s'expose à la mairie de Rosendaël

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/07/2013 à 15H37
Tout l'univers de Cap'tain Nico exposé sur 300 m²

Tout l'univers de Cap'tain Nico exposé sur 300 m²

© France 3 Culturebox

Les Nordistes connaissent son coup de crayon grâce aux affiches du Carnaval de Dunkerque, mais le talent de Cap’tain Nico ne s’arrête pas là. La preuve à la mairie de Rosendaël qui propose jusqu’au 7 septembre "Cap'tain Nico Wonderland", une rétrospective consacrée à l’univers foisonnant et coloré de cet illustrateur touche-à-tout.

Reportage : Valérie Dermersedian, Philippe Rousselle, Amandine Maquet

https://videos.francetv.fr/video/NI_136255@Culture

Affiches, bande dessinée, pochettes de disques, des décors de scène, dessins de presse, sculptures… Là où il peut poser sa griffe, Cap’tain Nico est présent.

Une boulimie de dessin qui a commencé dès l’enfance et qui s’est nourrie de saines lectures : Mickey Magazine, Pif Gadget puis Pilote. Mais notre homme est un pur autodidacte qui a signé ses premières bandes dessinées dans les années 80. Illustrateur au journal Nord Matin, il crée et anime aussi à partir de 1986 des ateliers BD et intervient en milieu scolaire pour initier les enfants.

Et depuis dix ans, la ville de Dunkerque fait appel à son imagination pour réaliser toutes ses affiches dont celle du célèbre Carnaval. Passionné de musique, il travaille aussi depuis 1993 avec le groupe culte du Nord, Marcel et son orchestre, en signant ses pochettes d’albums. Il collabore aussi au magazine Pepperback, spécialisé dans l’actualité musicale en région.
Une des pochettes d'album de Marcel et son Orchestre illustrée par Capt'ain Nico

Une des pochettes d'album de Marcel et son Orchestre illustrée par Capt'ain Nico

© Cap'tain Nico - Marcel et son Orchestre
La rétrospective proposée à la mairie de Rosendaël couvre ainsi trente ans de carrière mais pour Cap’tain Nico, l’aspect pédagogique de cette expo est primordial : « Ce n’est pas une exposition de dessins mais plutôt de mon métier car elle se veut pédagogique. Il y a des crayonnés, des esquisses. Pour comprendre que je ne jette pas mes idées comme ça directement sur le papier. Quand je fais quelque chose, je veux que ce soit populaire. Que mes affiches dans les rues, les gens les décollent pour les emporter chez eux. Populaire à prendre non pas dans le sens de notoriété, mais dans celui de la proximité avec les gens. »
 
«Cap’tain Nico Wonderland », à la mairie de quartier de Rosendaël, jusqu’au 7 septembre. Du lundi au samedi, de 10 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h 30.