Décès de l'artiste américain Jack Whitten

Mis à jour le 22/01/2018 à 10H33, publié le 22/01/2018 à 10H31
L'artiste Jack Whitten, décoré par Obama de la National Medal of Arts, le 22 septembre 2016

L'artiste Jack Whitten, décoré par Obama de la National Medal of Arts, le 22 septembre 2016

© Ron Sachs / CNP / Ad Media / SIPA

Le sculpteur et peintre américain Jack Whitten est mort à l'âge de 78 ans, ont annoncé dimanche son galeriste et le musée d'art de Baltimore, qui va lui consacrer prochainement une exposition co-organisée avec le Metropolitan Museum de New York.

Jack Whitten n'a pas cessé de se renouveler au cours de sa carrière qui s'étale sur plus de cinq décennies, du figuratif à l'abstrait, de la peinture à la sculpture.
 
Né à Bessemer, en Alabama, le 5 décembre 1939, il a grandi dans le sud ségrégationniste des Etats-Unis, où il a été un militant actif dans la lutte pour les droits civiques, avant de rejoindre New York en 1960. "Quand tu es noir en Amérique, tu es toujours noir. Je suis un produit de l'apartheid américain. Vous êtes face à quelqu'un qui a grandi en plein dans la ségrégation", disait Jack Whitten il y a un an dans une interview à Art News.

Après une évocation des Noirs aux USA, Whitten se tourne vers l'abstraction

Après avoir commencé dans le figuratif pour évoquer la situation des Noirs aux Etats-Unis, il s'est tourné vers l'abstraction, qui lui a valu la reconnaissance d'une partie du monde de l'art.
 
Décidé à repousser perpétuellement ses propres limites et celles de son art, il a délaissé le pinceau pour travailler avec des lames de rasoir, des peignes afro ou des raclettes ménagères. "Delta Group II", qui figure dans la collection du Metropolitan Museum de New York, en est une illustration.
 
Celui qui se destinait, jeune, à devenir médecin militaire, a aussi souvent placé des matériaux comme des pierres ou des fils métalliques sous la toile pour créer des effets de volume.

Des œuvres qui ne ressemblent à aucune autre

"Avec une carrière de près de 50 ans, Jack Whitten crée toujours des oeuvres qui ne ressemblent à aucune autre", écrivait en octobre 2013 le critique du New York Times Holland Cotter.
 
Jack Whitten a aussi appliqué à la sculpture ce goût de la découverte, mélangeant les matériaux et les influences, notamment africaines.
 
Une exposition dédiée uniquement à sa sculpture s'ouvrira le 22 avril au musée d'art de Baltimore. Elle durera jusqu'au 29 juillet, avant de se transporter au Met Breuer, l'antenne du Metropolitan Museum consacrée à l'art moderne et contemporain, du 6 septembre au 2 décembre.
 
Associé et vice-président de Hauser & Wirth, galerie de Jack Whitten, Marc Payot a salué un "homme remarquable, un artiste à l'inventivité, l'originalité et à l'honnêteté infinies", dans une déclaration transmise à l'AFP.