Corot dans la lumière du Nord, au musée de la Chartreuse à Douai

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/10/2013 à 11H04
Corot: Le bassin de pêche à Dunkerque, 1857

Corot: Le bassin de pêche à Dunkerque, 1857

© Direction des musées de Dunkerque, MBA. Jean Claude Mallevary

Le musée de la Chartreuse à Douai accueille jusqu'au 6 janvier l'exposition "Corot dans la lumière du Nord". Elle rassemble 130 toiles qui montrent l'attachement du peintre à la région et l'influence que camille Corot a pu avoir sur l'école d'Arras.

L'histoire d'amour entre Camille Corot et le Nord n'a rien d'un coup de foudre.
Le peintre parisien, attiré dans le Nord en 1851 par Constant Dutilleux qui dirige un atelier à Arras, va apprendre progressivement à aimer la région et ses habitants. Au cours de ses nombreux séjours, Il va se lier d'amitié avec plusieurs artistes.

Il va influencer fortement les peintres de l'école d'Arras  mais adopter, en retour, une technique créée par 2 arrageois, le cliché-verre. Un procédé d'impression par les moyens photographiques à partir d'un négatif sur verre.
C'est ce que montre, en un classement géographique, cette belle exposition "Corot dans la lumière du Nord"

Reportage: Laura Levy, Jean-Marc Vasco, Michelle Vansteenkiste

https://videos.francetv.fr/video/525270499473990589000004@Culture

Les 130 toiles, dessins et clichés-verres exposés proviennent des musées français, européens, américains et de collections privées.
Portrait de Corot dans l’atelier de Desavary 

Portrait de Corot dans l’atelier de Desavary 

© Gilles Vannet, iconothèque des archives départementales des Haut de Seine
"Corot dans la lumière du Nord"
Musée de la Chartreuse, Douai.
Jusqu'au 6 janvier 2014