Carolyn Carlson à la recherche du geste parfait au musée Toulouse-Lautrec

Par @Culturebox
Publié le 31/03/2018 à 18H16
Carolyn Carlson expose une centaine de dessins et calligraphies, témoins de sa recherche du mouvement perpétuel.

Carolyn Carlson expose une centaine de dessins et calligraphies, témoins de sa recherche du mouvement perpétuel.

© France 2 Culturebox

Mondialement connue en tant que danseuse et chorégraphe, Carolyn Carlson révèle une autre facette de son talent avec "La femme peinte", une exposition qui regroupe au musée Toulouse-Lautrec à Albi une centaine de ses dessins et calligraphies. Présentés jusqu’au 31 mai, ils prolongent la recherche perpétuelle du mouvement parfait qui caractérise l’artiste.

Découvrir que Carolyn Carlson peint et produit des œuvres graphiques n’est finalement pas si surprenant tant la quête du geste parfait semble habiter cette artiste. Quand elle danse, elle "écrit" dans l’espace et il semble logique que ce geste trouve un prolongement sur une page blanche. "Je dessine ce que je ne peux pas danser, déposant pour toujours une empreinte sur le papier" confie d’ailleurs celle qui s’inspire des éléments (l’eau, l’air) et des mouvements de la nature (la vague, l’oiseau), des figures de danse et d’autoportraits. 

Méditation active 

Ce travail autour du dessin est né dans les années 60 quand Carolyn Carlson découvre le zen et les cours de méditation à New York. "On avait une page vierge, un pinceau plein d’encre, on inspirait et on jetait un coup de pinceau, un seul !". Une méditation active qui demande une présence totale, une harmonie entre intérieur et extérieur. Carolyn Carlson se réfère à l'ensõ, cercle d’illumination zen, qui symbolise la totalité de notre être.

Reportage : France 3 Tarn - M. Brisse / V. Galy / J. Lassaga

https://videos.francetv.fr/video/NI_1212587@Culture

Le lien avec Toulouse-Lautrec

Exposer les dessins de Carolyn Carlson au musée Toulouse-Lautrec, cela aussi a du sens. Pour la danseuse, "c’est un honneur d’être exposée ici. Toulouse-Lautrec aimait la danse. Lui aussi a travaillé sur le mouvement". Les œuvres de Carolyn Carlson vont dialoguer avec celles du peintre, connu pour son talent à croquer le monde des artistes et la gestuelle des danseuses de cabaret du Paris de la fin du XIXe siècle.

On célèbre d’ailleurs cette année le 150e anniversaire de la naissance de Jeanne Avril, danseuse et égérie de Toulouse-Lautrec, Pour Danièle Devinck, conservateur en chef du musée, "il  semblait intéressant, dans la droite ligne du fil conducteur sur la danse et le mouvement, de montrer les travaux d’une danseuse contemporaine afin d’avoir une écriture 20e voire 21e siècle à côté de celle de Lautrec qui est de la fin du 19e siècle". 

Plusieurs évènements sont proposés autour de cette exposition : visites guidées (15 avril, 30 avril, 9 mai, 20 mai et 26 mai), et un atelier "A la recherche du mouvement perpétuel" (pour les enfants de 4 à 11 ans) du 18 au 20 avril.