Aubagne : la 13e Biennale d'Art Singulier victime de la pudibonderie municipale

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 18/06/2014 à 11H07
"L'Amour", de Marie Morel (détail)

"L'Amour", de Marie Morel (détail)

© France 3 / Culturebox

La 13e biennale d'Art Singulier qui devait se tenir à Aubagne en juillet et août 2014 a été annulée. La décision a été prise par ses organisateurs après le refus de la municipalité de droite de voir figurer deux oeuvres jugées pornographiques. Parmi elles "L'amour", un tableau de Marie Morel, sorte de kama-sutra naïf en multiples images juxtaposées. La Biennale pourrait déménager.

Les organisateurs de la 13e Biennale d'Art Singulier n'avaient jamais connu cette situation. La municipalité de droite nouvellement élue a opposé son veto à la présentation de deux oeuvres qui devaient participer de l'édition 2014 de leur manifestation. Plutôt que de se satisfaire d'une exposition édulcorée et censurée, la Biennale s'est donc sabordée. Peut-être temporairement, car elle pourrait déménager dans les semaines ou les mois à venir pour s'installer ailleurs, accueillie par une mairie plus éclairée.

Parmi les oeuvres stigmatisées par les élus d'Aubagne, "L'Amour", de Marie Morel, une plasticienne installée dans le Bugey, dans l'Ain, et qui dispose d'une renommée dans les milieux de l'art. Comme nous l'apprendrons dans le reportage ci-dessous, ses oeuvres sont comparées aux plus beaux tableaux érotiques de la peinture classique.

Reportage : B. Tardy / B. Metral / F. Bernès

https://videos.francetv.fr/video/NI_148735@Culture