Art naïf au château de Lavardens dans le Gers

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 01/09/2011 à 09H43
Art naïf au château de Lavardens dans le Gers

Art naïf au château de Lavardens dans le Gers

© Culturebox

Le château gersois de Lavardens accueille une exposition d'art naïf, 200 toiles d'une école de peinture qui n'en est pas vraiment une.

https://videos.francetv.fr/video/NI_113839@Culture

Art naïf, art populaire, art indiscipliné, ce mouvement artistique longtemps décrié voire totalement méprisé ou même simplement ignoré, a finit par conquérir le public à travers son plus illustre représentant: le Douanier Rousseau.

Fruit le plus souvent du travail d'autodidacte ignorant tout des règles picturales, l'art naïf se reconnait pourtant au premier coup d'oeil, simplicité ingénue des formes, traitement vif et sans véritable nuance de la couleur, rejet des contraintes de la perspective. Le peintre naïf manie le pinceau à la manière innocente et imaginative d'un enfant.
Les thèmes choisis - toujours figuratifs - sont récurrents: scènes campagnardes et folkloriques habitées de nombreux personnages, petit peuple d'animaux sauvages ou domestiques, le tout servi avec un luxe de détails impensable dans une oeuvre classique.

Longuement ignorée, la peinture naïve fait, avec le succès du Douanier Rousseau, la conquête du public et de la critique. D'autres artistes connaîtront aussi une gloire relative comme Séraphine de Senlis (incarnée au cinéma par Yolande Moreau dans le film éponyme) ou Lucien Le Guern.
Enfin reste aussi un très fameux architecte naïf, le facteur Cheval, qui conçut et bâtit le "Palais idéal" qui porte son nom.