Variation, ce salon qui invite le numérique dans l'histoire de l'art

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/10/2016 à 14H56
La salon "Variation" de Paris est dédié aux pratiques artistiques numériques d’art contemporain

La salon "Variation" de Paris est dédié aux pratiques artistiques numériques d’art contemporain

© France 3 / Culturebox / capture d'écran

Pour la troisième année, le salon Variation s'inscrit dans la semaine des Arts Numériques à Paris jusqu'au 23 octobre 2016. Une scène d'art contemporain dédiée aux nouveaux médias et au digital. Au total, près d’une trentaine événements étonnants sont proposés au public à la Cité Internationale des Arts de Paris et dans toute l’Île-de-France.

Et si derrière les algorithmes de nos ordinateurs se cachaient de véritables pépites de l'art contemporain ?
C'est la conviction des organisateurs du salon Variation, Media Art Fair qui se déroule jusqu'au 23 octobre à la Cité Internationale des Arts de Paris dans le 4e arrondissement. 

Depuis sa création en 2014, la mission de ce rendez-vous autour des arts numériques est d'explorer et de mettre en avant la scène française et internationale, avec cette année, des œuvres d’artistes historiques, d’artistes reconnus et d’artistes émergents. 

Reportage : N. Bappel / P. Quiers / S. Wislin

https://videos.francetv.fr/video/NI_833497@Culture


L'art numérique entre dans les galeries

Cette semaine numérique qui regroupe l'art, la création et les innovations a pour vocation de proposer au plus grand nombre un parcours et des événements clés autour de la création digitale et de l’art contemporain numérique. On y croise des collectionneurs, galeristes, et beaucoup de jeune public.

Extrait d'une oeuvre de Pierrick Sorin

Extrait d'une oeuvre de Pierrick Sorin

© France 3 / Culturebox


Une vitrine essentielle pour les artistes qui créent bien souvent seuls dans leur studio ou derrière leurs ordinateurs.
"On a beaucoup d'artistes qui mettent en ligne leurs oeuvres car pour eux l'important, c'est que leurs oeuvres soient visibles avant d'être achetées", explique Anne-Cécile Worms de la Start-up Art2M.

Pierrick Sorin : innover avec des méthodes ancestrales 

Dans l'univers de Pierrick Sorin il y a des petits personnages qui s'animent sur des petites scènes et inventent des scénario du quotidien. A la fois burlesques et fantaisistes, ces saynètes sont directement inspirées de l'univers de Mélies ou Tati où tout est bricolé  avec génie. Grand timide, l'artiste qui évite le star système se met pourtant en scène dans ses cabinets de curiosité. 

Dans les entrailles d'une oeuvre numérique avec Pascal Haudressy

Pascal Haudressy préfère confier son oeuvre aux galeristes. Dans son atelier de Saint-Ouen (Seine Saint Denis) il travaille en équipe car il conjugue peinture sculpture, infographie. Il va sur le terrain capturer la vie réelle pour la projeter sur un support peint. 
"Ce qui m'interesse c'est la jonction entre la vidéo et ce travail de peinture à l'huile", explique l'artiste à propos de son oeuvre. 

Les arts numériques demandent de prendre son temps et de s'arrêter quelques secondes pour regarder et comprendre. 
- > Le Plongeur - 2016, Numeric Loops 2’ 40”. 120 x 168 cm, Screen, Video and Plexiglass de Pascal Haudressy.  

  Lors de son édition 2015, Variation a rassemblé plus de 12 000 visiteurs durant la semaine de l’art contemporain à Paris.