L'exposition numérique sur Klimt à l'Atelier des Lumières prolongée jusqu'au 9 janvier

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/09/2018 à 20H00, publié le 10/09/2018 à 19H52
Exposition numérique Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières à Paris.

Exposition numérique Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières à Paris.

© FRANCOIS GUILLOT / AFP

L'exposition numérique Gustav Klimt à l'Atelier des Lumières à Paris a été prolongée jusqu'à début janvier en raison de son succès. "Une expérience visuelle et sonore unique", vante l'espace : l'exposition offre la sensation d'une véritable immersion dans l'univers onirique du grand peintre autrichien à l'époque de la Sécession.

L'exposition  se terminera le 6 janvier 2019, à la fin des vacances de Noël : "l'occasion de (re)vivre cette expérience visuelle et sonore unique", ont indiqué les organisateurs dans un communiqué.

140 vidéoprojecteurs et le son des valses de Vienne 

En outre, une nouvelle création est visible depuis le 7 septembre dans ce nouveau lieu artistique situé rue Saint-Maur dans le XIè arrondissement: "Colours x Colours" par les artistes Thomas Blanchard et Oilhack.

A l'aide de 140 vidéoprojecteurs et au son des valses de la Vienne de la fin du XIXe siècle, en 35 minutes de projection, le sol et les murs de l'ancienne fonderie se couvrent des oeuvres de Klimt, permettant aux visiteurs de voyager dans la Sécession, ce courant artistique dont il a été la figure de proue.

650.000 entrées

Selon le service de communication, interrogé par l'AFP, 650.000 entrées ont été enregistrées, dont 81% venues de France (55% d'Ile-de-France) et 19% de l'étranger, depuis l'ouverture il y a 5 mois.

Bruno Monnier, le président de Culturespaces, la société privée en charge du lieu, avait qualifié cet atelier de "plus grande installation numérique de ce type dans le monde". A l'ère numérique, "nous voulons présenter au public un nouveau type d'exposition, qui n'est plus la contemplation statique d'un tableau sur un mur, mais l'expérience vécue à l'intérieur d'une oeuvre", avait-il souligné.