"Digital Abysses" : l'envoûtant voyage numérique sous-marin de Miguel Chevalier à Bordeaux

Par @Culturebox
Mis à jour le 14/03/2018 à 18H09, publié le 14/03/2018 à 18H01
"Digital Abysses" de Miguel Chevalier à la Base sous-marine de Bordeaux 

"Digital Abysses" de Miguel Chevalier à la Base sous-marine de Bordeaux 

© Miguel Chevalier

La Base sous-marine de Bordeaux accueille jusqu'au 20 mai 2018 l'œuvre étonnante de Miguel Chevalier. Le parcours "Digital Abysse" présente une dizaine d'installations numériques monumentales autour du thème de la nature, de la faune et de la flore sous-marine. Un cabinet de curiosités de plus 40 œuvres inédites est un enchantement pour les yeux et les oreilles.

A Bordeaux, la Base sous-marine se transforme en immense aquarium digital. L'œuvre de Miguel Chevalier met en scène la nature grâce à son imaginaire et à des pixels. "Digital Abysses" est un savant mélange de rêve et de technologie qui évoque autant les laboratoires de recherche que les cabinets de curiosité des XVIe et XVIIe siècles. Visite guidée et décryptage avec l'artiste en personne. 

Reportage : P. Lahaye / M. Millet  / S. Renault

De Monet au kaléidoscope

Au fil du parcours, le visiteur découvre différentes installations numériques interactives projetées, telles que "Pixels Liquides", "Attracteurs Etranges", "L'Origine du Monde" ou "Fractal Seawe". Miguel Chevalier est l'un des pionniers des tableaux dits génératifs. Comme ce "pixel liquide" qui interagit avec le spectateur et évolue à l'infini.
Le Pixel liquide de Miguel Chevalier

Le Pixel liquide de Miguel Chevalier

© France 3 / Culturebox
"Je cite souvent Monet comme un artiste qui me fascine car lui-même travaillait sur le temps, la variation et le travail à la lumière, ici on ne fait que ça", explique-t-il. Le voyage féerique est un festival de lumières et de sons et se découvre avec le même émerveillement qu'un coup d'œil dans un kaléidoscope. 
Digital Abysses M. Chevalier © Miguel Chevalier

Quand un pixel devient poétique

Depuis 1978, Miguel Chevalier utilise l’informatique comme moyen d’expression dans le champ des arts plastiques. Cet artiste d'origine mexicaine s’est imposé dans le monde entier comme l’un des pionniers de l’art virtuel et du numérique. L'exposition de Bordeaux propose une déambulation sonore entre rêve et réalité́ où l'on pénètre au cœur de l’inconnu, à l'image des grands fonds océaniques dont 95 % restent inexplorés. "Ecoutez-ça comme c'est céleste ! On croyait que les abysses étaient un gouffre et en fait c'est un autre cosmos dans lequel on peut trouver plein de ressources pour demain", s'émerveille le compositeur Michel Redolfi.  

"Particules binaires"

"Particules binaires"

© Miguel Chevalier

Drôle de cabinet de curiosités

Dans la pénombre de la base sous-marine, des objets flottants multicolores et éclairés par des ultraviolets interpellent le public. Miguel Chevalier réinterprète les cabinets de curiosités d'autrefois. Grâce à toutes les technologies 3D et laser, l'artiste fait naître une colonie de bestioles imaginaires.
Miguel Chevalier Base sous marine © France 3 / Culturebox
"Ces cabinets de curiosités sont inspirés des microorganismes qui constituent le plancton, comme dans le fonds sous-marins il y a tous ces animaux luminescents", explique Miguel Chevalier. On navigue entre faune et flore sous-marine, on se laisse surprendre par des radiolaires, des coraux, des algues et des méduses. Entre réalité́ et fiction, ces cabinets mettent en scène une sorte de carnet de voyage imaginaire.