Musées, lecture... l'engouement grandissant pour la culture la nuit

@Culturebox

Rédacteur en chef adjoint de Culturebox

Publié le 30/01/2019 à 16H18
Nocturne au musée d'Orsay

Nocturne au musée d'Orsay

© France 2 / culturebox

Nuit des musées, Nuit de la Lecture, les Français goûtent de plus en plus la culture en dehors des traditionnels horaires d'ouverture. C'est ainsi que la Nuit de la Lecture a rassemblé 450 000 participants. Coup de projecteur sur un phénomène qui ne cesse de prendre de l'ampleur.

Du cinéma au milieu des oeuvres d'art. Ce soir là, le musée d'Orsay est ouvert. Dans une des salles un film muet capte l'attention du public venu en nombre. Les visiteurs écoutent la musique du film un casque sur la tête. En participant aux nocturnes du musée, ils viennent chercher autre chose, une autre ambiance : "L'atmosphère est différente, la perception qu'on peut avoir des oeuvres change pas mal",  confie une visiteuse conquise.

Depuis plusieurs années, les responsables des musées ont fait le pari d'une ouverture de plus en plus tardive :

On conçoit une soirée pour ce public, notamment étudiant mais aussi de jeunes actifs, qui ont envie de découvrir le musée autrement. Il faut leur proposer des événements.

Laurence des Cars
Présidente du musée d'Orsay

C'est ainsi qu'en écho à l'exposition "Renoir père et fils", il est possible de danser au son de l'accordéon sous l'ancienne horloge de la gare d'Orsay. C'est ainsi que le Musée des Beau-Arts de Lyon par exemple s'ouvre chaque premier vendredi du mois, de novembre à juin, à des rencontres nocturnes à la croisée des discipline artistiques et qu'il proposera le 1er février une nocturne théâtrale dans le cadre de l'exposition "Claude".

Reportage : D.Wolfromm, S.Giaume, J.Michaan, I.Tartakovsky

Des librairies pleines à craquer. Le pari de la Nuit de la Lecture a été plus qu'une réussite. 450 000 amoureux du livre ont partagé leur passion il y a 10 jours. Dans une librairie des grands boulevards parisiens on se pressait pour entendre une lecture d'Abdel Malick.

L'idée de le faire la nuit, c'est un moment approprié pour la détente. On a fini de travailler, on met tout de côté et on se laisse aller à une nouvelle histoire.
Bérénice Bejo
Marraine de la Nuit de la Lecture