La Galcante, caverne d'Ali Baba de la presse ancienne

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/01/2016 à 09H46
Jacques Kuzma, le propriétaire de La Galcante, une librairie créée voilà près de quarante ans par un passionné de journaux anciens

Jacques Kuzma, le propriétaire de La Galcante, une librairie créée voilà près de quarante ans par un passionné de journaux anciens

© France 3 Culturebox

C’est dans le 1er arrondissement de Paris que se trouve la plus grande librairie d’Europe spécialisée dans la presse ancienne. La Galcante, c’est son nom, abrite entre ses murs près de 8 millions de publications, quotidiens ou hebdomadaires, revues classiques, rares voire oubliées. C’est aussi là qu’est né le concept du journal de la naissance.

L’histoire de La Galcante a commencé en 1975 quand son créateur Christian Bailly (aujourd’hui décédé) reçoit en héritage des centaines de milliers de journaux. A l’origine, cet ancien journaliste, passionné par la presse ancienne voulait créer un musée de la presse. Son projet ne verra pas le jour. Mais sa boutique, elle, n’a cessé de prendre de l’importance en partie grâce à une idée de son créateur qui fut le premier à lancer le concept du "journal de la naissance".

C’est devenu au fil des ans une idée cadeau très répandue. A La Galcante, on peut trouver pour 25 euros, non pas un fac-similé du quotidien ou magazine du jour de sa naissance mais un original. Mais on peut aussi louer les documents, comme le font les productions ciné ou télé. Sur le site du jdd.fr, Jacques Kuzma raconte comment il a loué des exemplaires pour la moitié de leur prix de vente à Martin Scorcese qui souhaitait reconstituer un kiosque avec des journaux d’époque (les originaux, pas les copies) pour son film Hugo Cabret.
 
Reportage : M. De Bohan / A. Natalizi / V. Jonnet / J-M. Levasseur

https://videos.francetv.fr/video/NI_592411@Culture

D’où proviennent les journaux ? La majeure partie est rachetée ou récupérée chez des particuliers qui veulent les jeter. Seuls 5% des exemplaires, souvent des pièces très rares, ont été chinées par Jacques Kuzma. Selon lui, ce n’est pas l’ancienneté qui fait la valeur. Je vends davantage de Télé 7 Jours des années 1970 avec les fiches-chanteurs que de journaux du 19e siècle."

Librairie La Galcante 
52 rue de l'Arbre sec
Paris 1er