Jean-Luc Delarue : hommage et reportages

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/08/2012 à 12H47
Jean-Luc Delarue, le 6 janvier 2011 à son domicile parisien.

Jean-Luc Delarue, le 6 janvier 2011 à son domicile parisien.

© Martin Bureau / AFP

L'animateur et producteur Jean-Luc Delarue a succombé à un cancer. Il avait 48 ans.

Jean-Luc Delarue souffrait d'un cancer de l'estomac et du péritoine qui l'avait contraint à interrompre une brillante carrière (couronnée par trois "Sept d'or"), longue de 25 ans, mais marquée par des problèmes avec la drogue qui y avaient mis un premier coup d'arrêt en 2010. Il s'est éteint dans la nuit de jeudi à vendredi à l'hôpital du Val-de-Grâce, à Paris.

"Selon son souhait, il sera enterré dans la plus stricte intimité et sa famille demande de bien vouloir respecter son chagrin et son intimité", a déclaré à l'AFP un responsable de Réservoir Prod.


Retour sur son parcours (20H de France 2, 24 août)

https://videos.francetv.fr/video/NI_132007@Culture

 


Né le 24 juin 1964 à Paris, Jean-Luc Delarue a débuté sur l'éphémère TV6 en 1986 (jusqu'à la suppression de la chaîne musicale, remplacée par M6). Il a ensuite collaboré à Europe 1 en 1987 ("Top 50" en 1988, matinale du 7h-9h...). À la fin des années 80, il a participé aux "Enfants du Rock" sur Antenne 2.

En 1989, à 25 ans, il a rejoint Canal+. Il a été révélé par la populaire émission de mi-journée de la chaîne cryptée "La Grande famille", lancée en 1991.

En 1994, Jean-Luc Delarue a quitté Canal+ pour France 2. Il a lancé sa société "Réservoir Prod" et le talk-show à succès "Ça se discute", son émission-phare qui a reçu un Sept d'or en 2000. Son image de jeune premier, muni d'une indécollable oreillette, poli mais néanmoins incisif, voire impertinent quand il le jugeait nécessaire, a forgé sa légende dans le souvenir des téléspectateurs. L'émission s'est arrêtée le 24 juin 2009.

Entre-temps, Jean-Luc Delarue a produit, parfois animé, différentes autres émissions. Il a notamment lancé la carrière d'Evelyne Thomas, présentatrice sur France 3 du talk-show quotidien "C'est mon choix" entre 1999 et 2004. Il a également mis le pied à l'étrier de Laurence Ferrari, à qui il a confié "Vis ma vie", une autre émission de sa société Réservoir Prod diffusée, elle, sur TF1 dans les années 2000.


"Ça se discute", émission emblématique (JT 13H, 24 août)

https://videos.francetv.fr/video/NI_131981@Culture


Ses combats au long cours : la drogue, puis le cancer
Suite à ses problèmes d'addiction à la cocaïne, Jean-Luc Delarue a dû suspendre sa carrière télévisuelle, ébranlé par son arrestation pour trafic de drogue en 2010. À ce moment, son image avait déjà été écornée, en 2007, par un incident survenu à bord d'un vol Paris-Johannesburg. Sous l'emprise de l'alcool et de médicaments, il s'était montré agressif et avait fait l'objet de plaintes.

En septembre 2010, à la suite de son interpellation pour détention et usage de drogue, Jean-Luc Delarue a été privé d'antenne. La présentation de son talk-show quotidien "Toute une histoire" (lancé à la rentrée 2006) a été confiée à Sophie Davant. Son procès dans l'affaire de stupéfiants, prévu en juillet dernier mais reporté à 2013 en raison de son état de santé, n'aura jamais lieu.

La rédemption et l'ultime coup du sort
En quête de rédemption, Jean-Luc Delarue a parcouru la France, au volant d'un camping-car, afin de rencontrer et de sensibiliser les jeunes sur les méfaits de la drogue. Le temps d'un bref retour à la télévision pour l'émission "Réunion de famille", il a de nouveau tout arrêté à la suite de l'annonce de son cancer, le 2 décembre 2011, depuis le siège de France Télévisions. Très ému, il annonçait alors qu'il comptait bien "profiter de chaque parcelle de vie" avec la nouvelle femme de sa vie, Anissa Khel, auprès de lui.

Jean-Luc Delarue était le fils du célèbre militant associatif Jean-Claude Delarue. Il avait lui-même un fils, Jean, né en octobre 2006. Divorcé, il avait épousé sa nouvelle compagne en mai à Belle-Île-en-Mer, en Bretagne.


Souvenir : Jean-Luc Delarue au 20H de France 2 en septembre 2011, à l'occasion de son retour éphémère à la télévision pour l'émission "Réunion de famille"


Réactions dans les médias et au gouvernement
Dans un communiqué, le groupe France Télévisions a rendu hommage à Jean-Luc Delarue, vendredi, après avoir appris sa disparition avec "une immense émotion et une profonde tristesse" : "Rémy Pflimlin (président-directeur général du groupe), Jean Réveillon, directeur de France 2, ainsi que l’ensemble des équipes de France Télévisions tiennent à rendre hommage au grand professionnel que fut Jean-Luc Delarue". France Télévisions tient à saluer "le courage qu'il a manifesté dans son combat contre la maladie et s’associe à la peine de son épouse, de son fils, de toute sa famille et de ses nombreux amis."

L'hommage de Christophe Dechavanne et Flavie Flament (20h de France 2)

https://videos.francetv.fr/video/NI_132011@Culture

Auprès de l'AFP, Jean Réveillon, le directeur de France 2, a renchéri : "Il s'est battu jusqu'au bout comme le sportif qu'il était." Jean Réveillon, proche de l'animateur, a salué "celui qui avait su créer un genre nouveau, les émissions qui permettaient aux gens de se raconter, c'était un passeur d'émotions".

Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, a déclaré sur iTélé : "J'apprécie le respect qu'il montrait pour les personnes qu'il faisait témoigner et son empathie vis-à-vis d'eux." Dans un communiqué, la ministre a estimé par ailleurs qu'il avait "affronté ses faiblesses et la maladie avec courage".

Canal+ a également rendu hommage à l'animateur, considérant que Jean-Luc Delarue avait "été une des grandes figures" de la chaîne cryptée, incarnant "avec talent, et alors qu'il était encore tout jeune, la mythique 'Grande Famille'. On avait suivi avec beaucoup d'affection et d'admiration sa belle carrière de producteur et d'animateur depuis son départ du Groupe."

Michel Drucker parle de Jean-Luc Delarue (Journal de 20h de France 2, 24 août)

https://videos.francetv.fr/video/NI_132009@Culture

  

Michel Drucker, qui a animé plusieurs émissions avec Jean-Luc Delarue (dont des soirées de Victoires de la musique), a déclaré sur Europe 1 : "Jean-Luc, c'est une success-story unique dans l'histoire de l'audiovisuel (...) C'était quelqu'un de très ambitieux. Extrêmement doué. Qui a brûlé la vie, c'est un secret pour personne."

Jean-Pierre Elkabbach, président de France Télévisions entre fin 1993 et 1996, période considérée comme un âge d'or pour les animateurs-producteurs, a déclaré sur Europe 1 : "Pour moi, ça a été l'un des plus doués de sa génération. Il avait tous les talents: il avait la présence, l'humour et un appétit constant des découvertes et de la vie. Il a connu tous les succès, il les a connus très vite, sans doute trop vite. C'était le symbole d'un univers qui dévore ses enfants (...) Il n'était pas marqué par une ambition féroce, il avait besoin de s'affirmer, il avait besoin d'être aimé, un besoin d'amour incommensurable (...). Il a brûlé sa jeunesse."

Philippe Gildas, ancien présentateur de Canal+ et journaliste, est exprimé sur RTL : "C'est quelqu'un qui avait une immense ambition mais un talent encore plus grand que son ambition, ce type avait d'énormes qualités comme animateur, comme journaliste, comme producteur. Il a été un des premiers à réussir le doublé animateur de ses émissions et producteur. Ce qui le distinguait c'était sa personnalité, le savoir-faire, le métier et le faire bien. Et c'est bien pour ça que je suis furieux mais depuis longtemps et je lui ai dit souvent: 'Tu gâches, ce n'est pas possible, la volonté que tu as là dans le travail pourquoi tu ne l'as pas vis-à-vis de toi-même?'"

Sophie Davant, animatrice sur France 2 qui avait succédé à Jean-Luc Delarue à "Toute une histoire", lui a également rendu hommage sur RTL : "C'était un être hors du commun, d'une résistance exceptionnelle, je pensais qu'il vaincrait. C'est lui qui a importé cette télé testimoniale et qui l'a fait avec brio. Je retiens de lui une intelligence hors du commun, vive, rapide, perspicace et puis un entrepreneur incroyable, un meneur d'équipe. Les équipes qui travaillaient avec lui l'admiraient profondément. Je n'étais moi aussi qu'admirative de son parcours. Hélas il a payé très cher sa réussite."

Christophe Dechavanne, animateur, a déclaré sur RTL : "Je vais essayer de rester digne, je sais bien sûr que c'est ridicule, parce qu'il y a de tels malheurs dans le monde, c'est un mort de plus, mais je trouve que cette maladie est d'une grande injustice. C'était un mec brillant, très drôle, il était un peu fêlé oui, mais qui ne l'est pas dans ce métier de 'ouf', c'est terrible."

La journaliste Laurence Ferrari a rendu hommage à Jean-Luc Delarue sur Twitter : "Mon ami Jean-Luc Delarue s'en est allé. Il s'est battu comme un lion. Il m'a appris à écouter les autres. Repose en paix Jean-Luc."


Une signature (le sujet-résumé de clôture du 13H)

https://videos.francetv.fr/video/NI_131985@Culture

France 2 consacrera une émission spéciale en hommage à l'animateur mardi 28 août à partir de 22h30.