Fort de ses records d'affluence, le Louvre va lancer des nocturnes gratuites

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 29/11/2018 à 14H59, publié le 29/11/2018 à 13H53
Le Louvre, la pyramide, l'entrée principale (15 novembre 2018)

Le Louvre, la pyramide, l'entrée principale (15 novembre 2018)

© Daniel Fouray / PhotoPQR / Ouest-France / MaxPPP

Le Louvre, musée le plus visité au monde, va battre cette année son record de fréquentation et proposer à partir de janvier une nocturne gratuite le premier samedi de chaque mois pour diversifier son public, a annoncé mercredi sa direction.

Au vu des chiffres de fréquentation de fin novembre, le musée du Louvre devrait atteindre les 10 millions de visiteurs en fin d'année, battant ainsi le record de fréquentation annuelle établi en 2012 avec 9,7 millions de visiteurs, a-t-on appris auprès de la direction, confirmant un chiffre du Parisien.

En 2017, le Louvre avait enregistré une forte hausse de sa fréquentation (après l'année 2016 en recul, après les attentats de 2015 à Paris), accueillant 8,1 millions de visiteurs. Avec le Louvre-Lens, ce sont 8,5 millions de visiteurs qui auront pu admirer les collections en 2017.

Une nocturne gratuite chaque mois, pour "démocratiser le Louvre"

Ce record à venir s'accompagne de l'annonce du lancement d'une nocturne gratuite chaque mois, agrémentée de diverses activités ludiques, avec l'ambition de s'ouvrir à un nouveau public, plus populaire, au-delà des habitués et des touristes étrangers.

Cette nouvelle offre, à partir du 5 janvier, ciblera en priorité les Franciliens mais aussi les jeunes et les familles avec de grands enfants et adolescents. Elle est aussi proposée aux détenteurs du Pass Culture, qu'est en train d'élaborer le ministère de la Culture pour les jeunes.

Abandon de la formule des dimanches gratuits

L'objectif est que "cette nocturne soit un véritable levier de démocratisation du Louvre", indique le musée dans un communiqué. Ces douze soirées de 18h à 21h45 remplaceront les six premiers dimanches gratuits d'octobre à mars, dont la formule est abandonnée, faute de succès, la gratuité dominicale n'ayant pas permis d'attirer ceux qui ne viennent pas d'ordinaire.

"Le nombre de visiteurs nationaux venant pour la première fois au Louvre était en baisse lors de ces dimanches gratuits alors que la fréquentation des visiteurs étrangers augmentait considérablement, en particulier à l'initiative d'agences touristiques profitant de cet effet d'aubaine", souligne-t-on au Louvre.

"Les catégories populaires n'ont pas été plus nombreuses les dimanches gratuits : il y a 16% d'ouvriers les dimanches gratuits", selon un baromètre des publics du Louvre.

2019, une année-test

Le musée proposera de visiter librement les ailes Denon et Sully. L'aile Richelieu sera gratuite mais uniquement accessible sur réservation. Au cœur des collections d'antiquités orientales, plusieurs activités seront offertes aux visiteurs.

L'année 2019 sera une année test, tant sur le choix de la plage horaire que sur les animations proposées.

Dans la cour Marly, à la première nocturne du 5 janvier, un espace jeux de société et un coin lecture se nicheront entre deux sculptures. Orchestre de cuivres, contes, ateliers de croquis, présentations inattendues d'oeuvres, jeux de piste viendront compléter la découverte des collections par les familles.