Visa pour l'image : William Daniels a pris "Le train des oubliés" en Russie

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/09/2014 à 18H18
Le train des oubliés

Le train des oubliés

© William Daniels

Récompensé d'un Visa d'Or Humanitaire pour son travail sur la République centraficaine, William Daniels expose "Le train des oubliés". Un reportage consacré au train médical qui vient en aide à la population russe coupée de tout. A découvrir au couvent des Minimes, dans le cadre de la 26e édition de Visa Pour l'Image jusqu'au 14 septembre.

Parmi la trentaine d'expositions gratuites de la 26e édition de Visa Pour l'Image à découvrir jusqu'au 14 septembre, il en est une vraiment remarquable : " Le Train des oubliés" de William Daniels.Déjà récompensé d'un Visa d'Or Humanitaire pour la qualité de son travail en Centrafrique, le photographe raconte cette fois l'histoire de cette ligne ferroviaire Baïkal-Amour Magistrale (BAM) qui traverse l'Extrême-Orient russe sur plus de 4000 kilomètres. Un train uniquement médical qui vient en aide à cette population coupée de tout. Un dispensaire sur rail, comme un dernier lien avec le reste du pays.

Reportage : Jean-Michel Escafre, Nicolas Chatail, Anne Vaillant 

https://videos.francetv.fr/video/NI_151789@Culture

Après les chaleurs en Centrafrique, William Daniels s'est frotté à la l'extrême froideur de la Russie. Il s'est rendu là-bas au mois de mars, supportant  les - 27 degrés. Si son épouse est russe, le photographe ne parle pas la langue et avoue bien volontiers avoir utilisé quelques ficelles pour prendre des clichés. L'alcool, qui n'est pas un fantasme en Russie, lui a permis de tisser des liens.

Dans ce reportage, il s'est attaché à cette population qui avant l'effondrement de l'URSS était une priorité. Aujourd'hui, elle est éloignée de tout. Ceux qui souhaitent partir sont complétement bloqués. Leurs logements sont invendables ! Pendant plus d'un mois à bord de ce train, il a pu approcher ces gens qui vivent encore avec la mentalité de l'URSS. Combien de fois le photographe a-t-il été pris pour un espion...