Record d'affluence pour la 10e Nuit blanche placée sous le signe du temps

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/10/2011 à 14H51
Record d'affluence pour la 10e Nuit blanche placée sous le signe du temps

Record d'affluence pour la 10e Nuit blanche placée sous le signe du temps

© Culturebox

La 10e édition de la Nuit blanche de Paris, placée sous le signe du temps, a connu un record d'affluence. 2,5 millions de visiteurs sont venus voir, dans la nuit du 1er au 2 octobre 2011, les installations d'une trentaine d'artistes dans des dizaines de lieux de la capitale. Jeux de lumière, installations éphémères, ballades nocturnes... la 10e Nuit blanche a su, une nouvelle fois, mettre en scène l'art contemporain.

https://videos.francetv.fr/video/NI_114309@Culture

Pour cette 10e édition, Christophe Girard, adjoint à la culture de la mairie de Paris et initiateur de la manifestation, a rappelé qu'une des ambitions de la Nuit Blanche était d'inscrire l'art contemporain dans l'histoire de Paris, de "faire voir Paris autrement". Cette année, la Nuit Blanche a élargi son territoire puisqu'elle a débordé de son quartier historique -le Marais et l'Hôtel de Ville- pour aller aussi dans les secteurs Batignolles-Pigalle, La Nouvelle Athènes-Saint Georges et Montmartre-Anvers. Les créations éphémères ou durables des artistes ont été installées pour la nuit dans des écoles, théâtres, gymnases, églises et jardins de ces quartiers branchés ou populaires. Les directeurs artistiques de cet événement auquel ont participé une trentaine d'artistes sont Alexia Fabre et Frank Lamy, respectivement conservateur en chef et chargé des expositions temporaires au MAC/VAL (Musée d'art contemporain du Val de Marne, à Vitry-sur-Seine). Ils étaient déjà les metteurs en scène de l'événement en 2009. En raison du succès des éditions précédentes, d'autres villes ont décidé de faire aussi leur Nuit Blanche, comme Pontault-Combault, Nemours, Clichy-la-Garenne, Vitry-sur-Seine ou encore Saint-Ouen l'Aumône, Charleville-Mézières, Metz.... Le projet s'est même exporté à l'étranger : à Kyoto, Buenos Aires, Bologne, Florence, Amsterdam, Oran, et Miami Beach notamment.