Polémique sur l'authenticité de deux toiles du Caravage à Loches

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/01/2010 à 09H57
Polémique sur l'authenticité de deux toiles du Caravage à Loches

Polémique sur l'authenticité de deux toiles du Caravage à Loches

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_98385@Culture

Deux tableaux retrouvés en 1999 à Loches, en Indre-et-Loire, sont attribués au peintre italien le Caravage, pourtant certains experts estiment que ces toiles ne sont que des copies du "Souper à Emmaüs" et de "l'Incrédulité de Saint Thomas", exposés respectivement à Milan et Potsdam.

Michelangelo Merisi da Caravaggio, dit Le Caravage, s'est démarqué à son époque en devenant le roi des ombres et du clair-obscur. Une partie de ses toiles est toujours plongée dans le noir, le reste ressort grâce à un halo de lumière blanche, tel un projecteur à la poursuite des personnages. La technique aura fait bien des émules, on la retrouve notamment chez les peintres baroques, comme Bartolomeo Manfredi, Rembrandt ou encore Georges de La Tour (notamment dans Le Souffleur à la lampe, 1640). Une révolution artistique qui a ainsi donné son nom à un courant pictural : le caravagisme. Une technique qui sera sans doute mise à l'honneur dans des expositions en 2010, quatre siècles après le décès du peintre italien. Sa mort reste d'ailleurs toujours un mystère. Il aurait succombé au paludisme. Ses restes présumés ont été extraits à la mi-décembre (2009) de l'ossuaire d'une petite chapelle du cimetière de Porto Ercole en Toscane, ils vont être analysés par les chercheurs en anthropologie de l'université de Bologne.

Retrouvez un reportage consacré au chef d'oeuvre Napolitain de Caravage : Les Sept Oeuvres de Miséricorde. C'était le 25 mars 2009 dans l'émission Des Racines et des Ailes, sure France 3.