Poincheval, l'homme qui vit dans l'ours au Musée de la chasse

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 01/04/2014 à 17H39
Treize jours dans un ours, à manger comme un le plantigrade

Treize jours dans un ours, à manger comme un le plantigrade

© France 3 Culturebox

Abraham Poincheval a choisi le 1er avril pour débuter sa nouvelle performance : passer 13 jours confiné dans la maquette grandeur nature d’un ours, installé au cœur du Musée de la chasse à Paris. Il en sortira le 13 avril prochain. Une aventure intérieure (à suivre en direct) qui n’est pas totalement nouvelle pour cet artiste qui veut expérimenter toutes les façons de percevoir le réel.

Reportage : Pierre-Yves Salique, Samuel Guibout, Elodie Noiret

https://videos.francetv.fr/video/NI_146675@Culture

Certains diront d’Abraham Poincheval que c’est un « fada ». Certes, l’artiste, âgé de 42 ans, vit à Marseille. Mais cela ne suffit pas à expliquer cette quête de projets inédits et qui toujours s’exprime en dehors de l’atelier.

Le terrain d’exploration de Poincheval, c’est en effet le monde, intérieur ou extérieur. Il s’est fait connaître du grand public en s’enterrant dans des lieux confinés, dans des trous ou comme aujourd’hui dans un ours. Mais l’artiste a aussi exploré l’espace, le "grandeur nature" : vie en autarcie dans les conditions des hommes du paléolithique sur une île du Frioul en 2011 ; traversée de la France en ligne droite à l’aide d’une boussole, en enjambant maisons, autoroutes et cours d’eau ; voyage sous terre durant vingt jours en creusant un tunnel sous un jardin espagnol. Ou encore en 2011, avec cette traversée des Alpes, de Digne-les-Bains ( Alpes-de-Haute-Provence) à Caraglio (Italie), en poussant un gyrovague, un cylindre gris métallique de 70 kg et d’un mètre de diamètre, qui lui servait aussi d’abri et conçu pour rouler sur la montagne.

© DR
Vous pouvez suivre la performance d'Abraham poincheval en direct en cliquant ici