Pavia , Alberto Jeanjacques et Bossut : trois artistes, trois regards au CRAC de Sète

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/11/2009 à 10H56
Pavia , Alberto Jeanjacques et Bossut : trois artistes, trois regards au CRAC de Sète

Pavia , Alberto Jeanjacques et Bossut : trois artistes, trois regards au CRAC de Sète

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_97521@Culture

Le Centre Régional d Art Contemporain de Sète propose jusqu'au 17 janvier 2010 une nouvelle exposition réunissant trois artistes. Deux vidéastes de la région, Marie Alberto-Jeanjacques et  Valérie Pavia et un plasticien Etienne Bossut.

Etienne Bossut fait figure de vétéran dans cette triple exposition. A 63 ans, l'artiste continue d'utiliser des objets du quotidien pour tromper notre regard . Des Bidons, Des Néons, des Gamelles, Fauteuils, Dix-huit réfrigérateurs de Pâques...autant de titres d'oeuvres, autant d'objets détournés. Une démarche entamée dans les années 70 et qui est désormais sa marque de fabrique. Ses sculptures sont faites à partir de moulage en polyester coloré mais plus que la sculpture, c'est le moulage en lui-même qui intéresse l'artiste. Le procédé qu'il utilise rend tous les détails très visibles mais le but d'Etienne Bossut n'est pas de reproduire une réplique la plus fidèle possible de l'objet. Pour expliquer sa démarche, on peut se référer à la description qu'il avait fait de "1001 nuits" (1989), une installation composée de portes en polyester ocre jaune  "Le moulage est un document, la preuve d'existence d'un objet. On sait très bien que ce ne sont que des moulages mais on se surprend à les ouvrir pour regarder de l'autre côté. Derrière chaque porte, on peut s'inventer une histoire. On dit dans ce cas que la pièce fonctionne !".