Paul et Virginie et l'Ile Maurice, une histoire commune qui a traversé le temps

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/11/2009 à 09H22
Paul et Virginie et l'Ile Maurice, une histoire commune qui a traversé le temps

Paul et Virginie et l'Ile Maurice, une histoire commune qui a traversé le temps

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_97545@Culture

Il y a plus de 200 ans, l'écrivain-ingénieur-aventurier Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre écrivait son roman le plus célèbre, Paul et Virginie (1788). L'histoire s'inspirait directement du naufrage du Saint-Géran, un bateau de la Compagnie des Indes, au large de l'Ile Maurice. Sur place, le souvenir de cette tragédie et des deux héros amoureux sont encore très vivaces.

Pour les spécialistes, Paul et Virginie est devenu un texte fondateur de l'exotisme romantique, il fait aussi partie de l'héritage culturel de l'île Maurice au point qu'on l'évoque fréquemment aujourd'hui encore pour décrire ce lieu (y compris dans un guide touristique comme Lonely Planet). Bernardin de Saint-Pierre écrivit Paul et Virginie après son premier séjour sur l'Ile Maurice, alors appelée l'île de France , en tant que fonctionnaire colonial. ll faut rappeler que la France est arrivée dans l'océan Indien en 1715 et fera de l'île de France un point de ravitaillement capital pour les équipages et un lieu stratégique sur la fameuse Route des Indes. La France en sera chassée en 1816 par les Anglais. Au moment de sa parution, Paul et Virginie connut un succès fulgurant, en France mais aussi à l'étranger, de la fin du 18ème siècle à la première guerre mondiale. Il fut aussi le premier ouvrage à être décliné en produits dérivés : tableaux, gravures, cartes postales, tabatières, rubans, tissus, lampadaires, livres pour enfants. Avec cet ouvrage, Bernardin de Saint-Pierre fut aussi un des premiers écrivains français et européens à entretenir un courrier des lecteurs, car il reçut des milliers de lettres après la sortie du livre en 1788 et jusqu'à sa mort en 1814, à la fois pour sa capacité à décrire une relation amoureuse impossible et un monde épargné par les maux de la société moderne.