Nous avons vu Trix, le tyrannosaure de 12 mètres qui vient passer l'été à Paris

Valérie Gaget
Par @ValGaget
Journaliste à France 2
Mis à jour le 06/06/2018 à 18H37, publié le 06/06/2018 à 18H05
Trix, star de l'exposition "Un T-Rex à Paris" © Valérie Gaget/France 2

L'exposition "Un T-Rex à Paris" ouvre ses portes aujourd'hui au Muséum d'Histoire Naturelle. Avec, en star américaine, Trix, un tyrannosaure femelle aux dimensions impressionnantes, découvert en 2013 aux Etats-Unis. Reportage dans les coulisses de cette exposition-événement.

Elle s'appelle Trix, en hommage à Beatrix, l'ex-reine des Pays-Bas. Aussi effrayante que fascinante, cette femelle tyrannosaure mesure 12,50 mètres de longueur et 4 mètres de hauteur. Les scientifiques estiment que son poids, devait de son vivant, avoisiner 8 ou 9 tonnes. Fossilisée depuis près de 67 millions d'années, Trix est la star de l'exposition "Un T-Rex à Paris". Elle séjournera dans la capitale jusqu'au 2 septembre. 

Reportage: Valérie Gaget, Georges Pinol, Pascale Conte, T. Le Hec, E. Rassat, Guillaume Lancien

C'est l'un des trois specimens de Tyrannosaurus rex les plus complets au monde. Près de 75% de ses os ont été retrouvés et ils sont, de plus, très peu déformés.Trix a été découverte en 2013 aux Etats-Unis par une équipe du Naturalis, le musée d'histoire naturelle de Leiden, aux Pays-Bas. Le Naturalis aurait investi plus de 6 millions d'euros pour avoir "son" T-Rex. Avec l'appui de l'Institut américain des Black Hills, des chercheurs privés spécialistes de l'excavation de fossiles, les scientifiques hollandais ont entrepris des fouilles dans l'Etat du Montana, dans une zone connue pour abriter de nombreux squelettes de dinosaures. La chance leur a souri très vite puisqu'ils ont trouvé Trix en moins d'un an.

Louée pour 500 000 euros

Moyennant finances, les autorités américaines ont accepté de la laisser s'expatrier en Europe. Depuis,Trix voyage, en attendant de rejoindre le musée de Leiden, actuellement en rénovation, dont elle sera la vedette. Elle a été exposée à Salzbourg puis à Barcelone avant d'arriver à Paris. Elle devait ensuite rejoindre Macao en Chine mais ce séjour vient d'être annulé. Ronan Allain, paléontologue au Muséum d'Histoire Naturelle de Paris nous explique que la location d'un animal pareil coûte "aux alentours de 400 à 500 000 euros". La rareté fait le prix. "C'est un spécimen unique, l'un des plus complets au monde, le premier qui soit sorti des USA et qui appartienne à un musée européen". 
Trix voyage en camion

Trix voyage en camion

© MNHN 3

C'est Noël au Muséum

Trix est arrivée le 23 mai au petit matin. Privilège de star, elle a pu traverser tout le jardin des plantes en camion. Notre T-Rex voyage léger et en pièces détachées. Seulement sept caisses pour une si grosse bête. Sept autres suivront, contenant la structure métallique qui supporte son squelette. Les os sont numérotés et rangés dans des écrins en mousse qui les protègent des chocs. La première caisse ouverte contient le crâne, au grand bonheur des chercheurs du Muséum qui, comme des enfants au pied d'un sapin, l'observent en disant "C'est Noël".
La mâchoire surpuissante de Trix

La mâchoire surpuissante de Trix

© MNHN

On aperçoit sa machoire surpuissante et ses dents acérées. Selon Ronan Allain, "Trix aurait pu couper une vache en deux en serrant sa machoire". Le Muséum a d'ailleurs choisi d'exposer à proximité l'une de ses proies favorites, longue de 10 mètres : l'Edmontausore, un dinosaure très reconnaissable grâce à son bec de canard. Son squelette dormait depuis plus de cent ans dans les collections du Muséum. 220 ossements ont été patiemment restaurés par Hélène Bourget, une lithopréparatrice recrutée spécifiquement pour ce travail. C'est la première fois qu"Edmond" est présenté au public dans la salle qui ouvre l'exposition. 

Comme une maquette géante

Mais revenons à Trix. Il a fallu seulement un jour et demi au lieu des trois prévus initialement pour monter le mastodonte. Comme une maquette géante, les pièces s'emboîtent les unes aux autres et finissent par masquer complètement la structure métallique qui supporte les ossements. Remmert Schouten, le chef monteur, conservateur au musée d'histoire naturelle de Leiden, connaît toutes les pièces du puzzle : 250 os et 54 dents. Il est fier de la façon dont l'animal est présenté : la tête projetée vers l'avant et la queue en l'air, comme s'il était en chasse, en train de suivre une piste. Ses pattes semblent en mouvement. "Le T-rex est un peu comme un pont, l'équilibre se fait entre la queue et la partie avant. D'habitude, dit-il, on présente les tyrannosaures dressés sur leurs pattes arrière. Avec ce montage, on peut, à hauteur d'homme, regarder le T-Rex droit dans les yeux". 
Regarder Trix droit dans les yeux.

Regarder Trix droit dans les yeux.

© Valérie Gaget
Le crâne, pièce maîtresse de ce grand puzzle, est installé en dernier. Il faut cinq hommes pour le porter car il mesure à lui-seul 1,50 mètre de long pour 1,20 mètre de hauteur. Ronan Allain est autorisé par ses confrères hollandais à fixer les dents acérées du mastodonte. Cette dernière étape signe la fin du montage. L'assistance, composée de membres du Muséum et de nombreux journalistes applaudit.
Incontestablement, Trix a de la gueule et mérite bien son nom. Tyrannosaurus Rex signifie en effet "Roi des lézards tyrans".